provo

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Abréviation de provocation.

Nom commun [modifier le wikicode]

provo \Prononciation ?\ masculin (pluriel à préciser)

  1. Aux Pays-Bas, jeune contestataire.

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Espéranto[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) De provi (« essayer ») et -o (terminaison des noms).

Nom commun [modifier le wikicode]

Cas Singulier Pluriel
Nominatif provo
\ˈpro.vo\
provoj
\ˈpro.voj\
Accusatif provon
\ˈpro.von\
provojn
\ˈpro.vojn\

provo \ˈpro.vo\

  1. Essai, tentative.
    • Tamen aŭstroj kutimis loĝi en neŭtrala lando, kaj provoj ŝanĝi ĉi tiun situacion povus, laŭ observantoj, provoki popolan malkontenton. — (Evgeni Georgiev, « Ĉu neŭtraleco neŭtraligota? », Monato)
      Cependant, les Autrichiens avaient l’habitude d’habiter dans un pays neutre, et les tentatives de changer cette situation pourraient, selon les observateurs, provoquer le mécontentement du peuple.

Paronymes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • provo sur l’encyclopédie Wikipédia (en espéranto) Wikipedia-logo-v2.svg

Néerlandais[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Formé d’après provoceren. Dans les années 1965-67, jeune personne manifestant de manière provocatrice, ludique, contre l’ordre établi, en particulier à Amsterdam.

Nom commun [modifier le wikicode]

provo \Prononciation ?\ masculin

  1. Provo, baba, hippie.

Taux de reconnaissance[modifier le wikicode]

En 2013, ce mot était reconnu par[1] :
  • 59,9 % des Flamands,
  • 87,1 % des Néerlandais.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. Marc Brysbaert, Emmanuel Keuleers, Paweł Mandera et Michael Stevens, Woordenkennis van Nederlanders en Vlamingen anno 2013: Resultaten van het Groot Nationaal Onderzoek Taal, Université de Gand, 15 décembre 2013, 1266 p. → [lire en ligne]