prudemment

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Dérivé de prudent, par son féminin prudent, avec le suffixe -ment. Prudemment ou prudenment est la forme archaïque, alors que prudent faisait au féminin prudent ; prudentement est une forme plus récente venue quand prudent fit au féminin prudente. C’est la forme archaïque qui a prévalu.
→ voir -emment.

Adverbe [modifier le wikicode]

prudemment \pʁy.da.mɑ̃\

  1. Avec prudence.
    • Être prudemment barbare et exercer la tyrannie conséquemment signifie, selon ce politique abominable, exécuter tout d'un coup toutes les violences et tous les crimes que l'on juge utiles à ses intérêts. — (Frédéric II & Voltaire, L'anti-Machiavel - 1739 - (édition de 1947))
    • Un vague et déprimant malaise planait. Sous le porche des Réguliers, personne. Les trafiquants de drogue qui s'y postaient le soir s'étaient, prudemment, éclipsés. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 78)
    • Évrard seul, dans un coin prudemment retiré, Se croyait à couvert de l’insulte sacré, — (Nicolas Boileau-Despréaux, Lutr. v. - cité par Littré)
    • Ces sensibilités qui veulent choisir les misères, et qui, en nous rendant trop prudemment charitables, nous rendent pieusement cruels, — (Jean-Baptiste Massillon, Or. fun. Villars. - cité par Littré)
    • (Figuré) Heureusement tous les cossons n'étaient pas partis. Il y a des cépages peu hâtifs qui prudemment n’ont pas « débourré » — et, chose remarquable, ce ne sont pas ceux dits « du pays » qu'on s'obstine, aveuglément, à recommander. — (Revue de viticulture, volume 19, 1903, p. 527)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]