purger

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Verbe 1) (Siècle à préciser) Du latin purgare (« nettoyer, purifier »).
(Verbe 2) Du créole martiniquais pijé (« serrer, presser, appuyer, pincer »).

Verbe 1 [modifier le wikicode]

purger \pyʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se purger)

  1. Purifier, nettoyer.
  2. (En particulier) (Médecine) Ôter, faire sortir ce qu’il y a dans le corps d’impur, de superflu, de malfaisant, avec des remèdes pris ordinairement par la bouche.
    • Purger un malade.
    • Ce malade a été purgé avec de l’huile de ricin, etc.
    • On l’a purgé deux jours de suite.
    • Le corps se purge naturellement des humeurs superflues.
    • Cet homme a besoin de se purger.
    • Il s’est purgé hier.
    • (Absolument) Ce médicament purge trop, purge violemment, purge modérément.
  3. (Par analogie) Dégager, en parlant du cerveau.
    • Purger le cerveau.
  4. (Courant) Débarrasser de ce qui altère, de ce qui est mauvais.
    • Purger les métaux, en les dégageant de tout ce qu’ils ont d’impur et d’étranger.
    • Purger le sucre.
  5. Éliminer les éléments indésirables d'un lieu.
    • Purger l’état, la contrée de voleurs, de vagabonds,
    • Purger la mer des pirates qui l’infestent.
    • Hercule purgea la terre des monstres qui la désolaient.
    • De tels hommes sont dangereux, on doit en purger la société.
  6. (Figuré) Se défaire de ce qui pèse sur l'âme ; se confesser.
    • Purger sa conscience, en ne laissant rien souffrir sur elle qu’on puisse se reprocher.
    • Purger son esprit d’erreurs, de préjugés.
  7. (Figuré) Épurer
    • Purger une langue en retranchant les expressions barbares, triviales ou incorrectes.
  8. (Figuré) Apurer
    • Purger son bien de dettes, Acquitter toutes ses dettes, en sorte que ce qui reste du bien soit net.
  9. (Poétique) Détruire, modérer, épurer ou diriger, en parlant des passions.
    • Aristote enseigne que l’effet du poème dramatique doit être de purger les passions.
  10. (Droit) Faire disparaître, effacer.
    • Purger la mémoire d’un mort, Le déclarer juridiquement innocent du crime pour lequel il avait été condamné.
    • Se purger d’une accusation, se purger d’un crime, S’en justifier, faire connaître qu’on est innocent.
    • Purger les hypothèques, Remplir les formalités nécessaires pour qu’un bien cesse d’être grevé d’hypothèques.
    • Purger la contumace, Se constituer prisonnier pour se faire juger contradictoirement, après avoir été condamné par contumace.
    • Purger le défaut, Faire tomber, par une opposition, un jugement par défaut.
    • Purger sa peine, Accomplir la peine à laquelle on a été condamné.
      • L’avocate iranienne Nasrin Sotoudeh, célèbre militante des droits humains qui purge une peine de prison de cinq ans, a été condamnée à dix années d’emprisonnement supplémentaires et 148 coups de fouet. — (En Iran, une avocate condamnée à dix ans de prison et 148 coups de fouet, Vosges Matin, 15 mars 2019)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Verbe 2[modifier le wikicode]

purger \pyʁ.ʒe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Martinique) Appliquer une pression, plus ou moins forte, avec sa ou ses mains.
    • Monsieur ! Monsieur ! Si vous m’entendez purgez-moi la main.
    • Qu’est-ce qui ne va pas ? Tu refuses de me purger la main aujourd’hui ?
  2. (Martinique) Utiliser un outil ou un objet nécessitant une pression pour l’utilisation ou le déclenchement d’un mécanisme, comme un vaporisateur par exemple.
    • Purge ce déo sur tes chaussures, ça sent mauvais.

Synonymes[modifier le wikicode]

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]