putasserie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(1606) De putassier avec le suffixe -erie → voir pâtissier et pâtisserie.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
putasserie putasseries
\py.ta.s(ə.)ʁi\

putasserie \py.ta.s(ə.)ʁi\ féminin

  1. Comportement putassier, de putasse ou pétasse.
    • Dumas m’a parlé […] de Mme Sand, qu’il m’a peinte comme un monstre inconscient, de sa putasserie, de son égoïsme, de sa férocité bonasse. — (Edmond et Jules de Goncourt, Journal, 1884, p. 376)
  2. Acte de prostitution.
    • Tu veux laver dans notre sang les putasseries de ta mère ? — (Jean-Paul Sartre, Diable et Bon Dieu, 1951, p. 131)
  3. Prostitution.
    • La France […] c’est aussi […] nos jolis boxons de jadis et naguère. Le pourquoi je me lance dans cette aventure, plumitif à la recherche du foutre perdu sur l’autel de la putasserie. — (Alphonse Boudard, La Fermeture : 13 avril 1946 : la fin des maison closes, Albin Michel, 1986, p. 23)
    1. Prostitution morale, esprit vénal ou vendu.
      • Mais il [le chanteur Guy Béart] pourrait le faire ; ses chansons lui ressemblent, elles sont les yeux mélancoliques et le sourire indéfinissable, la mâchoire carrée qui dit non, la voix tendre, une violence qu’on ne reconnaît pas vraiment, une sobriété qui n’est pas de la simplicité, une certaine timidité, un sentiment d’achèvement dans le métier, en même temps que quelque chose qui ressemblerait à de la gentillesse, cette distance qu’il semble toujours prendre vis-à-vis de lui-même et qui le préserve, disons le mot, grossier, de la « putasserie » de ce métier. — (Les Lettres françaises, 4 octobre 1967, p. 23, col. 2, cité par Disque n°8 (1970))

Synonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Références[modifier]