quart d’heure de Rabelais

    Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

    Français[modifier le wikicode]

    Étymologie[modifier le wikicode]

    Mot composé de quart d’heure et de Rabelais.

    Locution nominale [modifier le wikicode]

    quart d’heure de Rabelais \kaʁ d‿œʁ də ʁa.blɛ\ masculin singulier

    1. (Littéraire) Le moment où il faut payer son écot.
      • Argent et relâche furent employés en banquets que j'offris, Amphytrion magnifique, à la troupe et aux habitués des coulisses. Je ne répondrais même pas que mes feux de quinze cents francs aient suffi pour acquitter la carte, et que Roux n'ait pas eu à intervenir au moment du quart-d’heure de Rabelais. — (Hippolyte de Villemessant, Mémoires d'un journaliste, tome 1, 1867)
      • Pour les locutions, il était insatiable de renseignements, car, leur supposant parfois un sens plus précis qu’elles n’ont, il eût désiré savoir ce qu’on voulait dire exactement par celles qu’il entendait le plus souvent employer : la beauté du diable, du sang bleu, une vie de bâtons de chaise, le quart d’heure de Rabelais, être le prince des élégances, donner carte blanche, être réduit à quia, etc. — (Marcel Proust, A la recherche du temps perdu I. (Du côté de chez Swann).)
    2. (Par extension) Tout moment fâcheux, désagréable.

    Traductions[modifier le wikicode]

    Références[modifier le wikicode]