quelque peu

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé de quelque et de peu.

Locution adverbiale [modifier]

quelque peu \kɛl.kə pø\

  1. Un peu.
    • L’expérience montre que la bourgeoisie se laisse facilement dépouiller, pourvu qu'on la presse quelque peu et qu'on lui fasse peur de la révolution : […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence Chap.I, Lutte de classe et violence, 1908)
    • En réalité, ce vin du Caucase, quelque peu aigrelet, accompagne convenablement la poule bouillie, […]. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. I, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Il se réveilla tout engourdi, mais quelque peu ragaillardi. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 338 de l’éd. de 1921)
    • Il n'est plus permis aujourd'hui à un photographe quelque peu averti, d'ignorer la sensitométrie. Les méthodes de mesures créées par Hürter et Driffield, perfectionnées par un grand nombre de savants, ont acquis une importance considérable en photographie. — (Agenda Lumière 1930, Paris : Société Lumière & librairie Gauthier-Villars, p.151)
    • D'un seul coup, brutalement, le flotteur gauche s'engagea. Je fus emmené dans un « cheval de bois » à gauche, que je pus contrecarrer quelque peu en accélérant. — (Jean Mermoz, Mes Vols, p.62, Flammarion, 1937)
  2. (Avec de) Un peu de.
  3. (Plus rare) (Par antiphrase) Beaucoup.
    • « Oh bien alors ! […], c'est comme si vous promettiez de devenir bientôt un des nôtres. Je suis d'ores et déjà certaine de votre conversion. »
      « D'ici là murmurai-je
      in petto, il passera encore quelque peu d'eau sous le Pont-Neuf ! » — (Henri Louatron, À la messe noire ou le Luciférisme existe, Mamers (Sarthe) : à compte d'auteur, s.d. (vers 1918-1920), p.51)
    • Ce message rabat-joie fut hué par une partie de la foule mais tempéra quelque peu l'enthousiasme général. — (Bertrand M. Roehner, Cohésion sociale: une approche observationnelle, éd. Odile Jacob, 2004, p. 150)

Références[modifier]