queutard

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Début XXe siècle) Mot composé de queuter et -ard.

Adjectif[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin queutard
\kø.taʁ\
queutards
\kø.taʁ\
Féminin queutarde
\kø.taʁd\
queutardes
\kø.taʁd\

queutard \kø.taʁ\ masculin

  1. (Vulgaire) Qui est porté sur le sexe.
    • Mais Labourdonnette insista pour établir que la chose ne serait pas possible, le converti ayant été trop « queutard » durant la première partie de sa jeunesse. (Roland Mallet, Biographie d'Aristide: ou Tribulations d'un irresponsable, Les Éditions du Scorpion, 1965, p.157)
    • Dans les publications pour hommes seuls, on voit des photos de femmes. Mais dans les publications réservées aux femmes, on voit aussi des photos de femmes... J'en conclus que, si l'homme est queutard, la femme, elle, est narcissique. (Pierre Gripari, Les derniers jours de l'éternel: roman martien, L'Âge d'Homme, 1990, p.74)
    • Le magazine Sandwich, au-dessous, fleuron branché de la rédaction soixante-huitarde au salaire unique, fourgonnait des rubriques queutardes : partouzes, échangistes, taulards, fétichistes, […]. (Bruno Bayon, Mezzanine, Grasset, 2009, chap.3)
    • Mieux vaut queutard que jamais. (Louis Bourgeois, Frédéric Dard, page 85, 1985)

Synonymes[modifier]

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
queutard queutards
\kø.taʁ\

queutard \kø.taʁ\ masculin

  1. (Vulgaire) Homme porté sur le sexe ; baiseur ; coureur.
    • Heureux donc d'avoir la santé et de fourrer équitablement, M. Félicien emplâtrait la petite pute avec toute sa probité de queutard bonhomme lorsque la chose se produisit. (Frédéric Dard, SAN-ANTONIO : La pute enchantée, Fleuve noir, 1982)
    • Queutard ! Quel mot étrange ! On l'avait qualifié de violent, de pervers, de sexuellement dérangé. Mais de queutard, jamais, surtout de cette façon qui laissait percer une pointe d'admiration ! (Danielle Thiéry, Le jour de gloire, Éditions Payot & Rivages, 2015, chap.24)
    • Mazette ! Ma sœur est une mangeuse d'hommes ! Et de femmes ! Jamais j'aurais cru ça ! Et dire que c'est moi qu'on prend pour le queutard de la famille ! Tu cachais bien ton jeu ! (Stéphanie Maieron, Elisa... Ce qui n'est pas dit n'existe pas, Edilivres, 2014)
    • S'il a peu d'affinités avec l’impénétrable Robespierre que tous ces jeunes queutards traitent d’eunuque, il est fasciné en revanche par l’éloquence de l’avocat Danton qui n'a pas son pareil pour retourner un auditoire hostile. (Alain Bouzy, La loi de la guillotine: La véritable histoire de la bande d'Orgères, Le Cherche-Midi, 2016, part.4, chap.1)

Traductions[modifier]

Références[modifier]

  • Henri Bauche, Le langage populaire: grammaire, syntaxe et dictionnaire du français tel qu'on le parle dans le peuple de Paris : avec tous les termes d'Argot usuel, Payot, 1928, p.243