qui veut noyer son chien l’accuse de la rage

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir qui, vouloir, noyer et chien, accuser et rage. La rage est une maladie grave qui justifiait qu’on tue un chien avant l’apparition de la médecine vétérinaire, mais cela pouvait aussi servir de prétexte. On trouve cette image dès le XIIIe siècle dans l’expression proverbiale "qui bon chien veut tuer, la raige li met seure", Molière la met dans la bouche de la servante Martine; celle-ci, congédiée par Philaminte, l'une des « femmes savantes », parce qu’elle fait des fautes de grammaire, se lamente car elle pense que c'est un faux prétexte :
Me voilà bien chanceuse ! Hélas l’on dit bien vrai :
Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage,
Et service d’autrui n’est pas un héritage.
— (Molière, Les Femmes savantes, acte second, scène V)

Locution-phrase [modifier le wikicode]

qui veut noyer son chien l’accuse de la rage \ki vø nwa.je sɔ̃ ʃjɛ̃ l‿a.kyz də la ʁaʒ\

  1. (Proverbial) (Figuré) On trouve aisément un prétexte quand on veut se débarrasser de quelqu’un, on invente des torts à ceux qu'on veut sanctionner.
    • Cette aura si particulière, ce sont ses détracteurs, ignorants et jaloux de ses possibilités, qui la lui ont donnée, au fil du temps : conformément au proverbe « Qui veut noyer son chien, l'accuse de la rage », les autorités académiques ont, pour défendre leur position dominante de rigide certitude, calomnié la pratique des magnétiseurs et, plus tard, caricaturé celle des médecins hypnotiseurs. — (Patrick Bellet, L' Hypnose, éd. Odile Jacob, 2002, page 9)
    • Là encore, la maxime populaire est judicieuse : qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. Et ce, d'autant plus que dans un monde d’inébranlables convictions, Sarkozy fait figure d’exception en ce qu'il semble faire sienne la profonde et humble idée de Montaigne sur la « branloire perpétuelle » qu'est notre humaine condition. — (Michel Maffesoli, Sarkologies: Pourquoi tant de haine(s) ?, éd. Albin Michel, 2011, chap. 7)
    • Qui veut noyer son chien l’accuse de rage : Telle est la déclaration faite par l’honorable Pascal Nyabenda, président du parti CNDD-FDD, suite aux allégations mensongères portées sur la ligue des jeunes de la formation politique qu’il dirige depuis deux ans, à laquelle on prête malicieusement l’intention de faire sombrer le pays dans le génocide. — (site burundi-info.com, « "Qui veut noyer son chien l’accuse de rage" », 11 avril 2014 → lire en ligne)

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]