quinquina

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du quechua kinakina. Un médecin génois n’étant jamais allé en Amérique, Sebastiano Bado, a créé au XVIIe siècle le mot quinquina parce qu’il pensait que le terme quechua de kinakina désignait l’arbre donnant l’écorce du Pérou, alors qu’il désigne en réalité un tout autre arbre : le Myroxylon peruiferum (source : quinquina sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
quinquina quinquinas
\kɛ̃.ki.na\
Écorces de quinquina. (3)

quinquina \kɛ̃.ki.na\ masculin

  1. (Pharmacie) Écorce amère et fébrifuge qui est fournie par des arbres du genre Cinchona du Pérou.
    • La poudre de quinquina mélangée de chaux, est agitée avec des huiles lourdes de pétrole qui dissolvent la quinine. — (Cousin & Serres, Chimie, physique, mécanique et métallurgie dentaires, 1911)
  2. (Par extension) Vin dans lequel on fait macérer cette écorce.
    • On lui a fait prendre du quinquina. — Vin de quinquina. — Sirop de quinquina. — Quinquina rouge.
    • Un verre de quinquina.
    • « Augustine, lui disait-elle j’ai trouvé la pauvre Une-Telle bien pâle sur sa porte. Vous lui apporterez demain une bouteille de mon vin de Bordeaux ou un rouleau de pièces de vingt sous pour qu’elle s’achète du quinquina. » — (Marcel Jouhandeau, Chaminadour, Gallimard, 1941 et 1953, collection Le Livre de Poche, page 369)
  3. Arbre qui fournit cette écorce (Cinchona calisaya ou C. pubescens).
    • Le fruit, les feuilles du quinquina.

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]