rétention

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : retention

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin retentio (« action de retenir, de maintenir »), dérivé de retinere (« retenir, arrêter »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rétention rétentions
\ʁe.tɑ̃.sjɔ̃\

rétention \ʁe.tɑ̃.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de retenir.
    • Rétention administrative pour les sans papiers en instance d’expulsion.
    • La mesure de la teneur en humidité d'un sol et la force de rétention de l'eau par celui-ci revêtent une grande importance pour l'aménagement des bassins versants et l'hydrologie. — (H. Tschinkel, Mesure de la tension de l'eau dans le sol, Revue internationale des forts et des industries forestières, 1974, archives de la FAO)
    • Le 5 avril, des ossements humains et des effets personnels avaient été repêchés dans le bassin de rétention des eaux pluviales qui jouxte l'aire de repos de Crantenoy. — (Alain Thiesse, Des ossements humains mais pas de crâne, Vosges Matin, 13 mai 2016)
  2. Réservation.
    • Clause de rétention sur des revenus. — La rétention des fruits.
  3. (Justice) Action qui a pour but de retenir, de conserver.
    • Arrêt de rétention: décision par laquelle une cause est retenue, conservée au rôle et en son rang, pour y être jugée sans aucun délai ni remise.
    • Droit de rétention, faculté accordée à certains créanciers de retenir la chose qui se trouve entre leurs mains, jusqu’au paiement de ce qui leur est dû.
    • Le droit de rétention est donc une sûreté réelle, puisque la chose retenue se trouve affectée à la garantie du créancier. — (Ahmed Lourdjane, Le droit civil algérien: Volume 1, 1985)
  4. (Médecine) Accumulation d’un liquide destiné à être évacué par les conduits excréteurs ou dans le réservoir qui les accumule naturellement.
    • Rétention d’urine
    • Rétention, Maladie dans laquelle la vessie ne peut se débarrasser de l’urine qu’elle contient.
    • La rétention d'urine est l'impossibilité d'émettre naturellement par l'urètre partie ou totalité de l'urine contenue dans la vessie. — (Félix Guyon, Lecons cliniques sur les maladies des voies urinaires: Volume 1, 1903)
  5. (Psychologie) Fait d’être tourné vers le passé.
    • Le mélancolique, dit-on, est tourné vers le passé, absorbé par lui, sans ouverture à l’avenir. Incapable de protension, il est tout en rétention, indéfiniment retenu dans un passé non dépassé. Le maniaque, au contraire, est tout en protension, incapable de rétention. — (Henri Maldiney, Penser l'homme et la folie, Jérôme Millon, coll. « Krisis », Grenoble, 2007 (1re éd. 1991), page 92)

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]