rêver

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : rever

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(XIIe siècle) De l’ancien français resver (« errer »), de re- et *esver (« errer ») → voir desver (« divaguer »), du gallo-romain *esvo (« vagabond »), du latin populaire *exvagus, composé de ex et de vagus (« errant »). Il avait le sens de « délirer, radoter » et a supplanté songer dans le sens de « faire des rêves en dormant ».

Verbe [modifier]

rêver \ʁɛ.ve\ ou \ʁe.ve\ intransitif et transitif : 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se rêver)

  1. Faire des rêves en dormant. — Note : S’emploie absolument et intransitivement, ou transitivement en parlant de l’objet même du rêve.
    • Rêvé-je ? Est-ce que je sommeille ? Ai-je l’esprit troublé par des transports puissants ?
      Ne sens-je pas bien que je veille ?
      Ne suis-je pas dans mon bon sens ?
      — (Molière, Amphitryon, Acte I, Scène II)
    • Et, allongé sur un lit d’ordures humides, un cochon tout rose, assoupi, grognait en rêvant. — (Octave Mirbeau, La Bonne, dans Lettres de ma chaumière, 1885)
    • Je n’ai fait que rêver toute la nuit.
    • Rêver de combats, de naufrages, etc.
    • J’ai rêvé une chute, un incendie.
    • J’ai rêvé que…
  2. (Vieilli) Être en délire, délirer.
    • La fièvre monte, il commence à rêver.
  3. (Par extension) Dire des choses déraisonnables, extravagantes.
    • Vous rêvez, quand vous dites telle chose.
    • Rêvez-vous de faire cette demande, cette proposition ?
    • Vous n’êtes pas en votre bon sens, vous rêvez.
  4. Être distrait, laisser aller son imagination sur des choses vagues, sans aucun objet fixe et certain.
    • Il rêve toujours sans répondre à ce qu’on lui dit.
    • Il ne vous écoute pas, il ne fait que rêver.
    • Il est resté toute la soirée à rêver.
  5. Laisser aller librement son imagination, ses pensées.
    • Lorsqu’un seul homme rêve, ce n’est qu’un rêve, mais si beaucoup d’hommes rêvent ensemble, c’est le début d’une nouvelle réalité. — (Friedensreich Hundertwasser)
  6. Se réfugier dans ses souvenirs, dans son fantasme, dans son imagination, dans ses projets.
    • Pauvre soldat, rêve, rêve, car demain peut-être, la mort impitoyable te prendra... Rêve à ces beaux jours passés pendant que l'on s'entretue...
      Rêve, c'est tout ce qui te reste, à toi qui as tout perdu, famille, bonheur...
      Pauvre soldat, toi qu'on appelle héros et qui souffre...
      Rêve Petit Soldat...
      — (Correspondance d'Eugène Defat, 25 décembre 1917, in Louise Monaux et Bruno Deblander, 14-18, Apocalypse en Belgique – Récits de patriotes, Éditions Racine, 2013, p. 97)
  7. Espérer, désirer.
    • Avec ça, je m’exhibe dans les boîtes de nuit et les grands restaurants la plus superbe poule qui se puisse rêver, ma dactylo, Suzanne, une enfant de dix-huit ans, fraîche, brune, émoustillante en diable, avec des yeux spirituels, dans une frimousse d’ingénue. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 180)
  8. (Vieilli) Penser, méditer profondément sur quelque chose.
    • On vous demande la solution de tel problème, prenez du temps pour y rêver.
    • Cela donne à rêver.
    • J’ai rêvé longtemps sur cette affaire, à cette affaire.
  9. (Transitif) S’absorber dans un désir.
    • Loin du danger, il ne rêve qu’exploits héroïques, entreprises surhumaines et gigantesques ; mais, quand vient le péril, son imagination trop vive lui représente la douleur des blessures, le visage camard de la mort, et le cœur lui manque. — (Théophile Gautier, Le capitaine Fracasse, vol.1, p.270, Charpentier, 1871)
    • Il ne rêve que fortune.
    • Il rêve des grandeurs, des dignités auxquelles il ne parviendra pas.
    • Il rêvait la tiare, un chapeau de cardinal.
  10. (Pronominal) S’imaginer être.
    • Une faiblesse, cependant : son ambition démesurée, qui tourne à la mégalomanie. Il se rêve à la Chambre, au gouvernement. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 208)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]