radoter

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Vers 1180) radoté, « fou, tombé en enfance » ; (1185) « tenir des propos séniles, décousus et insensés » ; (1833) « rabâcher ».
Issu, par remplacement de re- par ra- à valeur expressive, de l’ancien français redoter, dérivé d’un verbe *doter d’origine germanique, peut-être un emprunt au moyen néerlandais doten (« être fou ») ; voyez l’anglais to dote (« radoter »).

Verbe [modifier]

radoter \ʁa.dɔ.te\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Tenir des propos décousus qui prouvent un affaiblissement de l’esprit.
    • Il est si vieux qu’il radote.
    • Il ne sait plus ce qu’il dit, il ne fait que radoter.
    • Il commence à radoter.
  2. (Figuré) (Familier) Dire des choses sans raison, sans fondement.
    • D’autre part, les renseignements recueillis sur la ménagère établissaient qu’elle radotait assez souvent et n’était pas capable, pour peu qu’on insistât, d’affirmer deux fois les mêmes choses. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • […] vous les béguines au noir bonnet, vous direz vos patenôtres au lieu de radoter sur l’un et l’autre et en même temps ça vous diminuera votre temps de purgatoire. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. Répéter des choses déjà dites.

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]