raison d’État

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De raison et État.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
raison d’État raisons d’État
\ʁɛ.zɔ̃ d‿e.ta\

raison d’État \ʁɛ.zɔ̃ d‿e.ta\ féminin

  1. Principe en vertu duquel l’intérêt de l’État prime toutes les autres considérations, y compris celles du droit ou de la morale.
    • Toutefois n’oublions pas en principe que ce qu’il y a de plus sacré, c’est le droit de l’individu, et qu’au témoignage de l’histoire, le danger d’usurpation est du côté de la raison d’état. — (Charles de Rémusat, De la Centralisation en France, Revue des deux Mondes, tome 29, 1860)
    • La suppression de la chose ne parait consommée que par le meurtre de l’homme ; la logique rend impitoyable, la raison d’état cruel. — (Charles de Rémusat, De Cromwell selon M. Carlyle et M. de Lamartine, Revue des deux Mondes, tome 5, 1854)
    • […] ; l’affaire Dreyfus nous a montré que l’immense majorité des officiers et des prêtres concevait toujours la justice à la manière de l’Ancien Régime et trouvait toute naturelle une condamnation pour raison d’État. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap. III, Les préjugés contre la violence, 1908, page 143)
    • La raison d’État n'est le plus souvent qu'un manteau commode pour couvrir l'ignorance, la bêtise ou la scélératesse d'une oligarchie... — (Maurice Paléologue, Journal de l'Affaire Dreyfus 1894-1899 : L'affaire Dreyfus et le Quai d'Orsay, Paris : Librairie Plon, 1955, p. 91)
    • Dans ce genre d’affaire, la justice doit souvent s’adapter à la raison d’État. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 245)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]