ramasse

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : ramassé, Ramasse

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir ramassier Attesté depuis (1476) dans la littérature, sous la forme ramassier (Voyage de Yolande de Savoie, à la date du 15 février 1476, passage du Mont-Cenis), ainsi que dans le Journal de voyage de Michel de Montaigne en Italie.
Quillet donne l'étymologie suivante : De l'italien ramazza (« même sens ») lui même de ramo («branche d'arbre»).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ramasse ramasses
\ʁa.mas\
ou \ʁa.mɑs\

ramasse \ʁa.mas\ ou \ʁa.mɑs\ féminin

  1. (Montagne) (Mont Cenis) Espèce de traîneau, en branches d’arcosses à l’origine, guidé par un homme rémunéré appelé « marron », et dans lequel les voyageurs descendent des montagnes où il y a de la neige.
    • Il descendit le mont-Cenis en ramasse, dans une ramasse .
    • Le général en chef descendit aussi à la ramasse un glacier presque perpendiculaire. — (Constant [valet de chambre de l’Empereur Napoléon Ier], Mémoires, tome Ier, Marengo ; Éditions de Crémille, Genève, 1973, page 21)
    • Ce sont de petites chaises basses en bois, grossières, et fixées sur deux brancards qui, à l’avant, s’élèvent en pointe, à la manière d’un traîneau, pour mieux pouvoir glisser sur la glace, et sont munies de deux bâtons longs de deux bras environ, pas trop gros, que le marron tient à la main, pour conduire, s’appuyant tantôt sur l’un, tantôt sur l’autre, pour retenir ou faire tourner la ramasse. Si le voyageur préfère descendre en toute vitesse, il fait asseoir le marron à ses pieds et laisse aller à son impulsion naturelle la ramasse qui chemine par un sentier enfoncé dont la trace maintient le.traîneau en position. — (Journal d’une expédition du 18 janvier au 10 mars 1643 in : Max Bruchet, La Savoie d’après les anciens voyageurs, Laffite Reprints 1981) [1]
    • Le moyen de transport utilisé vers 1500 était un peu curieux, il s’appelait "la Ramasse". C’était une sorte de traîneau constitué de branches entrelacées sur lequel s’asseyait la personne et que le marron faisait glisser. Avec le temps la ramasse s’était un peu améliorée en confort.C’était devenu un traîneau en bois monté sur des skis, le voyageur prenait place sur une chaise et à l’arrière le "marron" conduisait en toute sécurité.— (Saboyanos :« Lanslebourg » [1])
  2. (Alpinisme) Technique de descente sur la neige en glissant sur les semelles des chaussures et en maintenant éventuellement l’équilibre avec un piolet ou bâton.
  3. Tige métallique utilisée pour nettoyer le canon d'une arme.

Dérivés[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Forme de verbe 1 [modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe ramasser
Indicatif Présent je ramasse
il/elle/on ramasse
Imparfait
Passé simple
Futur simple
Subjonctif Présent que je ramasse
qu’il/elle/on ramasse
Imparfait
Impératif Présent (2e personne du singulier)
ramasse

ramasse \ʁa.mas\ ou \ʁa.mɑs\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent du verbe ramasser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent du verbe ramasser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent du verbe ramasser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent du verbe ramasser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif du verbe ramasser.

Dérivés[modifier le wikicode]

→ voir ramasser

Forme de verbe 2[modifier le wikicode]

Voir la conjugaison du verbe ramer
Subjonctif Présent
Imparfait que je ramasse

ramasse \ʁa.mas\ ou \ʁa.mɑs\

  1. Première personne du singulier de l’imparfait du subjonctif du verbe ramer.

Anagrammes[modifier le wikicode]

Moyen français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir ramus, ramassier et ramassié. Du latin ramus (« branchage ») donnant italien ramazza (« fagot, balai »), car ce traîneau était au début un fagot en branchage d'arcosses.

Attesté depuis le XVe siècle dans la littérature, sous la forme ramassier (Voyage de Yolande de Savoie, à la date du 15 février 1476, passage du Mont-Cenis).

Nom commun [modifier le wikicode]

ramasse \Prononciation ?\ féminin

  1. (Transport) (Montagne) (Lanslebourg-Mont-Cenis, Val d'Aoste) Espèce de traîneau en arcosse guidé par un homme (marron), et dans lequel les voyageurs descendent des montagnes où il y a de la neige.
    • Est une façon de civiere à deux cornes longues de deux pieds sur le devant, que celuy qui conduit la ramasse tient une à chascune main, et à un siege où celuy qui est ramassé est assis, des accoudoirs et un dossier, soustenuë par derriere par un autre homme qui tient les pieds en contraire desmarche de ceux du premier, avec laquelle, en temps de grandes neges és monts du Piedmont Genevre et Seny, on descend les passagers du haut du mont jusques au pied d’iceluy. Et est telle façon de civiere appelée Ramasse, de ce qu’auparavant l’agencement d’icelle, on ramassoit les passagers sur des grosses branches d’arbres, tirées avec une corde par celuy qui ramassoit. Et faut sçavoir que ledit conducteur de ceste ramasse a à chasque corne un grand anneau fait de hard qu’il laisse couler le long desdites cornes quand il veut allentir le cours de la ramasse, et un baston ferré pour l’arrester tout court quand il en est besoin. — (Jean Nicot, Thresor de la langue française, 1606)
    • Mais, loué soit Dieu, je ne perdis rien, car un autre homme accourut et mena mon dit cheval jusqu'en bas. Et ledit ramasseur me fit asseoir sur sa ramasse, qui n'est autre chose qu'un fagot de genêts dont le gros bout est lié par une corde que tient le ramasseur et qui lui sert à tirer ladite ramasse, et il a un bâton ferré avec lequel il s'appuie, et il va si raide que l'on perd sens et entendement. — (Jacques Le Sage, voyageur flamand, 1518, in Max-Pierre-Marie Bruchet, La Savoie d'après les anciens voyageurs, p. 39., 1908)

Dérivés[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • https://web.archive.org/web/20150123233145/http://www.relais-des-2-cols.fr/fr/petits-plus-histoire.asp