raphaéliser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De Raphaël (peintre célèbre), avec le suffixe -iser.

Verbe [modifier le wikicode]

raphaéliser \ʁa.fa.e.li.ze\ intransitif, transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Intransitif) Peindre à la manière de Raphaël.
    • Il a un peu caravagé pour les scènes de genre, beaucoup raphaélisé quand les commandes portaient sur une vierge à l'enfant. — (site www.pascalordonneau.com)
  2. (Transitif) Peindre ou montrer à la manière de Raphaël.
    • PPP avoue lui une tendance à "raphaéliser" les femmes, à exprimer leur côté angélique. — (site eduscol.education.fr)
  3. (Transitif) Donner à quelque chose ou quelqu’un des caractéristiques rappelant Raphaël.
    • Mais aussi leçon de sociologie et de politologie fondamentales, comme seule la comédie (maintenant archimédisée, raphaélisée) le permettait. — (site www.anthropogenie.com)
    • Le même geste drape les quatre sœurs, le même sourire et la même coiffure les raphaélisent — hélas! — et j’irai même jusqu’à dire que le petit amour est leur frère Benjamin… — (revue L’Œuvre d’art, numéro 42)
  4. (Pronominal) Prendre des caractéristiques rappelant Raphaël.
    • Vous ne chevauchez pas dans les sentiers abrupts de l’inspiration… vous ne planez pas dans les régions éthérées, où la pensée se revêt d’azur, et où les formes se raphaélisent! vous suivez votre petit bonhomme de chemin sur le banal trottoir de la vie. — (Auguste Duchatelard, Les incompris, 1843 (abruptes corrigé en abrupts))
    • II était très jeune, d’une figure intelligente, fine, un peu trop artiste peut-être, à cause de longs cheveux bouclés avec lesquels il se raphaélisait; — (Le Gaulois, 11 décembre 1881)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]