rapin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Rapin

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Adjectif) De rapine.
(Nom) (1829) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin rapin
\ʁa.pɛ̃\
rapins
\ʁa.pɛ̃\
Féminin rapine
\ʁa.pin\
rapines
\ʁa.pin\

rapin

  1. (Suisse) Avare, radin.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rapin rapins
\ʁa.pɛ̃\

rapin \ʁa.pɛ̃\ masculin

  1. (Dans les ateliers de peinture) Jeune élève, apprenti peintre.
    • Une plaisanterie, une farce de rapin, plaisanterie où il y a de la bonne humeur, de la fantaisie, de la jeunesse.
    • Au bout de cinq minutes, Marcel était habillé ; il était mis avec le mauvais goût le plus parfait : tenue de rapin allant dans le monde. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème , 1848)
    • Tout à coup mon lieutenant qui, sous sa tunique de mobile, est toujours resté le féroce rapin d’autrefois, s’interrompt, tombe en arrêt, et me prenant le bras :
      « Oh ! le beau Daumier », me dit-il tout bas.
      — (Alphonse Daudet, Les mères, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 33)
    • Je sais que la plupart des rapins se situent au-dessus de toutes ces fadaises et que les manifestations officielles leur donnent des boutons, qu’ils éprouvent plus que tout le snobisme, la mode, le manque d’ouverture d’esprit des organisateurs de ces pitreries. — (Pierre Pradès, La Demoiselle du Velay, Société des Écrivains, 2008, page 54)
  2. (Péjoratif) Peintre sans talent, d’allure bohème.
    • A voir certaines verrières, certains heurtoirs de porte, certains vestiges de garniture, on pensait que c’était des retraités des arts qui terminaient leur carrière derrière ces façades, de vieux rapins, de vieilles cantatrices, d’anciens virtuoses de la scène. — (Marie Cardinal, Les mots pour le dire, Livre de Poche, page 7)
    • Véritable gazette vivante, Bouzille entreprenait alors de raconter à Hélène tous les commérages de ce monde de rapins et de faux antiquaires. — (Pierre Souvestre et Marcel Allain, Fantômas, La Guêpe rouge, 1912, Éditions Robert Laffont, collection Bouquins, tome 5, page 626)
    • Grands magasins
      Ateliers de rapins
      Restaurants pour rupins
      Pigalle.
      — (Georges Ulmer et Géo Koger," Pigalle ", 1946)
    • Toutes les images de La Bohème et tous les échos de rapins condamnés à l'ivrognerie, à la misère et à la tuberculose devaient se succéder dans son esprit. — (Romain Gary, La promesse de l'aube, Folio)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • rapin sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]

  • Tout ou partie de cet article a été extrait du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition, 1932-1935 (rapin), mais l’article a pu être modifié depuis.
  • Corrigé de la nouvelle cacologie et de la phraséologie, ou dictionnaire des locutions vicieuses et des difficultés de la langue française, A. Péter, Genève, Paris et La Neuveville (Canton de Berne), 1841, in Dictionnaire des mots suisses de la langue française d’Alain Nicollier, éditions GVA SA, Genève, page 126 ISBN 2-88115-003-9

Mapuche[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Verbe [modifier le wikicode]

rapin \ʐɐ̝pɪn\

  1. Vomir.
Notes[modifier le wikicode]

Terme dans l’orthographe dite unifiée.

Références[modifier le wikicode]