rappeler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Composé de re- et appeler → voir réappeler.

Verbe[modifier]

rappeler \ʁa.ple\ ou \ʁa.pə.le\ transitif 1er groupe (conjugaison) (pronominal : se rappeler)

  1. Appeler de nouveau.
    • Je l’ai appelé et rappelé sans obtenir de réponse.
    • Il ne vous a pas entendu, rappelez-le.
    • Ne laissez pas les messages de vos interlocuteurs s'entasser sur votre bureau, rappelez-les sur-le-champ.
  2. Faire revenir une personne qui s’en va, une personne absente.
    • La cloche venait de « piquer » 19 heures, et nous descendions dîner quand le cri « un ours! » nous rappela sur le pont. (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Je m’en allais lorsqu’il m’a rappelé. — Rappeler quelqu’un en toute hâte.
  3. (En particulier) Faire revenir un acteur sur la scène pour l’applaudir.
    • Les girls passaient la tête hors de la loge en se bousculant pour admirer les duettistes qu’elles avaient entendu si flatteusement rappeler. (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  4. (Figuré) Presser, obliger.
    • Mes affaires me rappellent à la ville et m’obligent d’y retourner.
  5. (Figuré) (Familier) (Vieilli) Inciter, exciter.
    • Ce vin rappelle son buveur.
  6. Faire revenir quelqu’un d’un lieu où on l’avait envoyé pour y exercer certaines fonctions, pour y remplir un emploi ; en parlant tant de ceux qu’on révoque par des raisons de mécontentement que de ceux qu’on fait revenir par quelque autre motif.
    • Les maladresses de cet ambassadeur l’ont fait rappeler.
    • La guerre étant à la veille d’être déclarée, les deux puissances ont rappelé leurs ambassadeurs.
  7. Faire revenir ceux qui ont été disgraciés, chassés ou exilés.
    • Après une injuste disgrâce, le roi l’a rappelé. — Il fut rappelé à la cour. — Il a été rappelé d’exil, de l’exil.
  8. (Figuré) Obéir à un appel et de revenir, en parlant de qualités, de sentiments.
    • Rappelez votre vertu, votre courage. — Il rappela son ancienne audace.
    • Rappeler ses esprits, ses sens, Reprendre ses esprits, ses sens.
  9. (Figuré) Faire revenir dans la mémoire.
  10. (Par extension) Indiquer pour information.
    • […] ; ses variantes successives ont abouti à l'échelle MSK 64 (Medvelev, Sponheuer, Karnik) que l'on modifie de temps en temps, de sorte que l'on doit toujours rappeler l'année de la dernière mise à jour. (Pierre Martin, Géotechnique : Ces risques que l'on dit naturels, Eyrolles, 2011, p.139 (§.1.5.4.2.2.1.1))
  11. (Par extension) Évoquer par une certaine ressemblance la pensée de quelqu’un ou de quelque chose.
    • Cet écrivain rappelle Sénèque.
  12. (Marine) Tirer fortement.
    • Cette amarre rappelle le navire sur bâbord. Intransitivement,
    • Rappeler sur une amarre, sur son ancre.
  13. (Intransitif) (Militaire) (Vieilli) Battre le tambour d’une certaine manière, pour rassembler une troupe, pour faire revenir les soldats au drapeau, ou pour rendre honneur à certaines personnes.
    • On a rappelé à telle heure.
  14. (Pronominal) (Figuré) Faire revenir dans la mémoire.
    • Je me rappelle avec attendrissement le séjour de mon enfance.
    • Il se rappelait cette époque avec chagrin.
  15. (Pronominal) (Par extension) Évoquer par une certaine ressemblance la pensée de quelqu’un ou de quelque chose.
    • Sa figure me rappelle celle d’un de mes amis.
    • Ce paysage provençal me rappelle la Grèce.
Note[modifier]

Bien qu’aujourd'hui l’usage courant utilise régulièrement la forme pronominale de manière transitive (« se rappeler de quelque chose », par analogie avec « se souvenir de »), les puristes recommandent la transitivité directe (« se rappeler quelque chose »).

Dérivés[modifier]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier]

Traductions[modifier]


Prononciation[modifier]

Références[modifier]