rasoir national

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Composé de rasoir et de national.

Locution nominale [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rasoir national rasoirs nationaux
\ʁa.zwaʁ na.sjɔ.nal\ \ʁa.zwaʁ na.sjɔ.no\

rasoir national \ʁa.zwaʁ na.sjɔ.nal\ masculin

  1. (Ironique) (Vieilli) Guillotine, l’instrument de supplice.
    • Il appelait l’instrument du supplice la sainte guillotine, le rasoir national ; enfin, la charrette dans laquelle on conduisait les condamnés était pour lui le vis-à-vis de maître Sanson, ou le carrosse à trente-six portières. — (Charles Brunet, 1859, Le Père Duchesne d’Hébert ou notice historique et bibliographique sur ce journal publié pendant les années 1790, 1791, 1792, 1793 et 1794 précédée de la vie d’Hébert, son auteur, et suivie de l’indication de ses autres ouvrages)
    • « Le rasoir national ! C’est point mal trouvé ! s’exclama alors l’ancien. - En parlant de rasoir, coupa la sage-femme, le gosse il veut point sortir, va falloir l’y cisailler la sortie à la gueuse ! - Et bien fais donc, citoyenne ! » répondit la marquise.— (Edbe, La Chaîne des temps)
    • Hélas ! les pauvres hères, ils feront comme les papillons philippotés , ils viendront se brûler à la chandelle, et toutes leurs intrigailleries retomberont sur leur tête avec le rasoir national. — (Edme-Bonaventure Courtois, Rapport fait au nom de la Commission chargée de l’examen des papiers trouvés chez Robespierre et ses complices)
    • Ils vont tous siffler la linote
      Sous les rasoirs nationaux.
      — (Emmanuel Des Essarts, Poèmes de la Révolution, 1789-1796, G. Charpentier, Paris, 1879, page 162)

Traductions[modifier le wikicode]