rationaliste

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du latin rationalis et -iste.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
rationaliste rationalistes
\ʁa.sjɔ.na.list\

rationaliste \ʁa.sjɔ.na.list\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Qui appartient au rationalisme.
    • Il existe en Hollande depuis quelques années un parti rationaliste, qui grandit de jour en jour. Ce parti ne proclame aucun système, puisqu'il les résume tous ; il n'exclut personne puisqu'il ne demande de ses membres que l'amour de la vérité et de la justice, que le désir d'être utile au progrès intellectuel et moral de l'homme et de la société. — (Rudolf Charles, Préface de Le testament de Jean Meslier, tome 1, édition R.C. Meijer, 1864)
  2. De celui, de celle qui professe le rationalisme.
    • Et, chose curieuse, plusieurs de ces descendants du plus rationaliste de nos rabbins, sont des mystiques notoires, notamment […] Salomon Louria, l’un des plus grands cabalistes […]. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rationaliste rationalistes
\ʁa.sjɔ.na.list\

rationaliste \ʁa.sjɔ.na.list\ masculin et féminin identiques

  1. (Philosophie) Membre d’une école de pensée rationaliste.
    • La prière, c’est […] une sorte de tapage doublé de flagornerie. Ainsi en jugent […] les rationalistes qui affirment que rien n’est aussi absurde que de s’adresser à un Dieu immuable pour lui demander de bouleverser les lois de son univers en notre faveur. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 248)
    • Si Gobineau a été l'objet du dégoût, de la crainte, de l’ostracisme de nos « rationalistes », c'est qu'il s'est élevé à la fois contre leurs faux raisonnements et contre leur absurde principe de la primauté de la raison : […]. — (Louis Thomas, Arthur de Gobineau, inventeur du racisme (1816-1882), Paris : Mercure de France, 1941, p.33)
    • Entre temps, les rationalistes zélés avaient dû prendre garde aux poursuites d'un cléricalisme obscurantin. Ils furent obligés de ne pas manifester trop ouvertement leurs vues, en raison de la « crainte du sabre ». — (Études islamologiques d'Ignaz Goldziher, traduites & analysées par Georges-Henri Bousquet, Leiden : E. J. Brill, 1962, p.135)
    • L’irrationaliste accusera parfois le rationaliste d'hypocrisie. Il soutiendra que ceux qui défendent la raison le font parce qu'ils ont foi en elle ou en la science. — (David E. Walker, La pauvreté de la foi, dans Le Québec sceptique, n°21, p.32, hiver 1992)
    • Au début de 1840, George Sand prit la tête du mouvement saint-simonien, partisan d'un socialisme humaniste. Elle apprit à faire la différence entre les « cultistes » et les « rationalistes », avec une préférence pour ces derniers, […]. — (Herbert R. Lottman, L'écrivain engagé et ses ambivalences: De Chateaubriand à Malraux, p.191, L'Harmattan, 2003)

Antonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]