ratisser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : râtisser

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de l’ancien français raster, rater (« raturer, racler ») avec l’influence de râteau.

Verbe [modifier]

Des ouvriers en train de ratisser.

ratisser \ʁa.ti.se\ ou \ʁɑ.ti.se\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Nettoyer à l’aide du râteau.
    • Ratisser les allées d’un jardin.
  2. Ôter, emporter, en raclant, la surface de quelque chose ou ce qui s’y est attaché.
    • De gros scrapers décapaient le sol et stockaient les roches, d’autres ratissaient et aplanissaient la surface dégagée pour délimiter nettement le trou circulaire que les ingénieurs avaient décidé de creuser pour atteindre le minerai. — (Jean Darmen, P900, tome 3: Les Pirates, Numeriklivres, 2016, chap. 4)
    • Ratisser un cuir.
    • Ratisser des peaux de parchemin.
    • Ratisser des navets, des carottes, des salsifis.
  3. (Figuré) Pénétrer comme les dents d’un râteau.
    • Le convoi approche maintenant d’Aix-en-Provence. La nuit est sombre et un froid mistral ratisse violemment la contrée, par rafales convulsives. Une météo sévère très dissuasive pour un émeutier. — (Thierry Nélias, L'Adieu à l'Empire: Napoléon, de Leipzig à l’île d’Elbe, Librairie Vuibert, 2016)
  4. (Figuré) (Police) Quadriller une zone à la recherche de quelque chose.
  5. (Par extension) Ramasser, voire voler, ce qui traîne de manière brutale.
    • Le paradis du capitalisme ! Ils se contentaient de ratisser la monnaie. — (Alain Monnier, Notre seconde vie, aux éditions Flammarion, 2017)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Traductions à trier[modifier]

Prononciation[modifier]

  • \ʁa.ti.se\ ou \ʁɑ.ti.se\ : ce mot ne comporte pas d’accent circonflexe, contrairement à râteau, mais peut se prononcer comme s’il en avait un.

Références[modifier]