ravauder

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du moyen français[1] ravaut (« sottise, bêtise »), de ravaler (« rabaisser, diminuer »).

Verbe [modifier le wikicode]

ravauder \ʁa.vo.de\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Raccommoder, rapiécer, repriser à l’aiguille.
    • Tandis qu’il trottine à ses malades, elle reste à ravauder des chaussettes. — (Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1867)
    • Maud le tiraillait nerveusement, déchirant l’étoffe précieuse. Il faudrait des heures pour le ravauder, se dit Ethel. — (Ken Follett, La chute des géants - Le siècle 1, page 237, traduction J.-D. Brèque, O. Demange, N. Gouyé-Guibert, V. Mikhalkov, 2010, Robert Laffont)
    • Des femmes ravaudaient des filets sur le pas de leur porte. — (Annie Degroote, Un palais dans les dunes, Presses de la Cité, 2010, chap.25)
    • (Absolument)Toujours, lorsqu’il voyait Mme Bavoil, elle priait ; devant ses fourneaux, lorsqu’elle ravaudait, […], partout, elle égrenait son rosaire, sans trêve. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Île-de-France) : écouter « ravauder [ʁa.vo.de] »

Références[modifier le wikicode]