rayé des cadres

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(XVIIIe siècle) De rayer, au sens de biffer et de cadre, nom donné au tableau des emplois de service où était inscrit les noms des officiers et sous-officiers en activité. Quand un militaire n’était plus en activité, son nom était rayé de ce tableau.

Notes[modifier le wikicode]

Le mot cadre a fini par désigner l’ensemble des officiers et sous-officiers inscrits sur ce tableau, puis les militaires exerçant un commandement quelconque, avant de s’appliquer dans le civil aux membres de l’encadrement et du management d’une entreprise ou d’une administration [1].

Locution verbale [modifier le wikicode]

rayé des cadres \ʁɛ.je de kadʁ\

  1. Militaire en inactivité.
    • Les officiers honoraires, les rayés des cadres, bref tous ceux qui sont dégagés de toutes obligations militaires, peuvent dès maintenant contracter un engagement volontaire pour le cas d’une guerre éventuelle. — (Concours médical: journal de médecine et de chirurgie, 3 janvier 1937.)
  2. (Figuré) Congédié.
    • Il résuma la situation en une phrase : « D’abord vous avez été rayé des cadres de l’université par le ministère, et ensuite par votre femme, qui du fait n’est plus votre femme […]. » — (Tahar Ben Jelloun, L'Auberge des pauvres, 2004.)
    • Trente-sept ans et demi, c’est la durée réglementaire de la vie professionnelle d’un professeur, avant qu’il soit « rayé des cadres » (expression quelque peu infamante, malgré qu’on en ait). — (Philippe Lecarme, Pédagogue et républicain: l’impossible synthèse ?, 2002.)

Synonymes[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]