recipio

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Latin[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De capio (« prendre ») avec le préfixe re-.

Verbe [modifier le wikicode]

recipiō, infinitif : recipere, parfait : recēpī, supin : receptum \Prononciation ?\ transitif (conjugaison)

  1. Reprendre, recouvrer, retrouver, prendre possession de, occuper.
    • anhelitum (spiritum, animam) recipere, reprendre son souffle, sa respiration, reprendre haleine.
    • libertatem recipere, recouvrer la liberté.
    • animum (mentem) recipere, reprendre courage.
    • Calenus Delphos, Thebas et Orchomenum voluntate ipsarum civitatium recepit, Caesar : Calénus prit possession de Delphes, de Thèbes et d'Orchomène avec l'assentiment des cités elles-mêmes.
    • a tanto pavore recipere animos, Live : se remettre d'une si grande frayeur.
    • recipere vires corporis, reprendre des forces.
  2. Prendre pour soi, s'emparer de.
    • ad recipiendas Asiae civitates, Just. : pour s'emparer des villes d'Asie.
    • recipere quaestus, s'enrichir.
    • recipere pecuniam ex melle, Varron : retirer un revenu de son miel.
    • poenas ab aliquo recipere, Virgile : tirer vengeance de quelqu'un, se venger de quelqu'un.
    1. Prendre pour soi > prendre pour époux, pour mari, pour femme.
      • recipere aliquam in matrimonium, épouser une femme.
  3. Reprendre, retirer, tirer à soi, ramener, faire revenir.
    • recipere sagittam, Cels. : extraire une flèche.
    • (ensem) multa morte recepit (= retraxit), Virgile : il retira (l'épée) quand il fut bien mort.
    • recipere aliquem ex hoste, Virgile : soustraire quelqu'un à l'ennemi.
  4. Recevoir, accepter, admettre, approuver.
    • recipere in deditionem, recevoir la capitulation.
    • recipere in civitatem, recevoir parmi les citoyens.
    • in societatem eum recepit, il le reçut comme allié.
    • recipere in custodiam, Plaute : admettre, prendre sous sa protection.
    • non Caesaris quemquam alium dorso recipiebat equus, Caesar : le cheval de César ne se laissait monter par personne d'autre (que lui).
    • recipere fabulas, admettre des fables, ajouter foi à des fables.
    • timor misericordiam non recipit, Caesar : la crainte n'admet pas la pitié.
    • recipere assentationem, Cicéron : admettre la flatterie, être accessible à la flatterie.
    • recipere emendationem, admettre la correction, être susceptible de correction.
  5. Recevoir, accueillir.
    • recipere domum ad se hospitio, Caesar : recevoir chez soi à titre d'hôte.
    • recepto sospite filio, victoriae tantae gaudium consul sensit, Live : après avoir reçu son fils sain et sauf, le consul ressentit la joie d'une si grande victoire.
    • aliquem ad epulas recipere, recevoir quelqu'un à table.
    • aliquem mensā recipere, admettre quelqu'un à sa table.
  6. Recevoir en soi.
    1. Recevoir (dans le corps), subir, enfoncer.
      • recipe ferrum, Cicéron : reçois le fer, laisse-toi égorger (en parl. d'un gladiateur vaincu dans l'arène).
    2. Recevoir (en soi), contenir.
      • dolia quae recipiant oleas, des tonneaux pour recevoir les olives (pour contenir les olives).
      • potio quae recipit... <breuvage qui reçoit...> = breuvage composé de...
  7. (Droit) Réserver pour soi (dans un contrat, une vente), garder, retenir.
    • posticulum hoc recepit, quom aedis vendidit, Plaute : il s'est gardé cette petite pièce de derrière quand il a vendu la maison.
    • recipere rem in venditionibus, se réserver une chose dans une vente.
    • aqua domini usioni recipitur, Caton : le maître se réserve l'eau pour son usage.
    • bubus binis domino pascere recipitur, Caton : le maître garde le droit de pacage pour une paire de boeufs.
  8. Prendre sur soi, admettre, se charger de, s'engager à, répondre (d'une chose), garantir, promettre.
    • ad me recipio, faciet, j'en réponds, il le fera.
    • recipere causam, se charger d'une cause.
    • recipere domum custodiendam, se charger de la garde d'une maison.
    • recipere alicui + proposition infinitive : promettre à quelqu'un de, promettre à quelqu'un que.
  9. (Droit) Recevoir, déclarer comme recevable.
    • recipere nomen : recevoir le nom d'une personne (en parlant du préteur), recevoir une accusation, déclarer une accusation recevable. Antonyme : deferre nomen : rejeter une accusation.
    • recipere aliquem reum (aliquem inter reos) : recevoir une accusation contre quelqu'un.
    • recipere nomen absentis, déclarer recevable une plainte contre un absent.

se recipere pronominal

  1. Rentrer, revenir, se retirer, battre en retraite, se replier. Avec ex et l'ablatif : se remettre de, se ressaisir, se reprendre.
    • se recipere ex eo loco, se retirer de cet endroit, se sauver de cet endroit.
    • Caesar persequendum sibi Pompeium existimavit, quascumque in partes se ex fuga recepisset, Caesar : César jugea bon de devoir poursuivre Pompée quelque fût l'endroit où il se serait retiré après sa fuite.
    • hostes proelio superati, simul atque se ex fuga receperunt, statim ad Caesarem legatos de pace miserunt, Caesar : les ennemis vaincus, dès qu'ils se furent ressaisis après leur fuite, envoyèrent aussitôt des légats pour négocier la paix auprès de César.
    • se recipere e Siciliâ, revenir de Sicile.
    • se recipere ad suos, revenir auprès des siens.
    • se recipere ad oppidum llerdam, se replier vers la place forte d'Ilerda.
    • sui recipiendi facultas, Caesar : la possibilité de battre en retraite.
    • se recipere ad signa, Caesar : se rallier autour des enseignes.
    • se recipere ad aliquem, se réfugier près de quelqu'un, chercher asile près de quelqu'un.
    • se recipere ab undis, Virgile : se sauver du naufrage.
    • priusquam se hostes ex terrore ac fuga reciperent, Caesar : avant de voir les ennemis se remettre de leur terreur et de leur fuite.
    • ut me recepi, dès que j'eus repris mes esprits.
    1. Quelquefois, recipere = se recipere.
    • rursum in portum recipimus, Plaute : nous rentrons dans le port.
    • signo recipiendi dato consistere, Caesar : s'arrêter au signal de la retraite.
    • neque sepulcrum, quo recipiat, habeat portum corporis, qu'il n'ait pas de tombeau, abri du corps, où il puisse se remettre de ses malheurs.

Note : Par convention, les verbes latins sont désignés par la 1re personne du singulier du présent de l’indicatif.

Dérivés[modifier le wikicode]

Dérivés dans d’autres langues[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]