refréner

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : réfréner

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Date à préciser) Du latin refrenare (« arrêter au moyen d’un frein »).

Verbe [modifier]

refréner \ʁǝ.fʁe.ne\ ou \ʁe.fʁe.ne\ transitif 1er groupe (conjugaison)

  1. (Rare) Ralentir.
    • Grâce à la présence d'arbres d'âges différents, la forêt se régénère naturellement sous le couvert des plus grands qui refrènent la végétation concurrente. — (Adrien BailDans le Morvan, au chevet de la forêt feuillue – Journal La Croix, page 22, 1er juillet 2016)
  2. (Figuré) Réprimer.
    • […] ; il faudra refréner cette licence de mœurs, qui est un scandale pour toute la chrétienté. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Une colère sourde et terrible, qu’il tentait vainement de refréner, l’envahit et le domina. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Mais alors la vie casanière des miens m'était insupportable et j'avais beau refréner mon premier mouvement de révolte, tout, aussitôt en moi, la dénonçait. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt, La Revue de Paris, 1920)
    • Moyennant quoi rien ne réfrénait sa connardise que le manque d'imagination. Il ne faisait de doute pour personne que le connard n’était pas réformable. — (François Bégaudeau, Vers la douceur, Gallimard, 2009, p.59)

Variantes[modifier]

Dérivés[modifier]

Synonymes[modifier]

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Références[modifier]