rejet

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

→ voir re-, jet et rejeter.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
rejet rejets
\rə.ʒɛ\

rejet \rə.ʒɛ\ masculin

  1. Action de repousser une chose, de n’en pas vouloir, de ne pas l’admettre.
    • On a ordonné le rejet de cette pièce comme inutile, falsifiée, supposée.
    • Il a voté pour le rejet de la loi proposée.
    • Il s’est prononcé pour le rejet de la proposition.
    • Le rejet d’un pourvoi, d’une demande.
  2. (Finance) Renvoi d’une partie d’un compte, qui doit être portée sur un autre chapitre du même compte ou sur un autre compte.
    • Cet article de dépense ayant paru déplacé, on en a ordonné le rejet sur un autre chapitre de compte.
  3. (Agriculture) Nouveau bois, de la nouvelle pousse d’une plante, d’un arbre.
    • Voilà le rejet de cette année.
    • Ce n’est encore là que le rejet d’une année.
  4. Rejeton.
    • Les nombreux rejets de cet arbre empêchent qu’il ne profite.
    • Le milieu si calme, cette petite maison endormie à l’ombre de la cathédrale favorisait l’amélioration lente de ce rejet sauvage, arraché on ne savait d’où, replanté dans le sol mystique de l’étroit jardin.  (Émile Zola, Le Rêve, ch. II, G. Charpentier et Cie, Paris, 1888, p. 26)
  5. Ce qui est renvoyé hors de lui par un organisme ou tout système de transformation d'énergie.
    • Le rejet du gaz carbonique dans l'atmosphère.
  6. Évacuation de détritus.
    • La purification de l'eau touche deux domaines très différents selon que l'on veuille la consommer ou qu'il s'agisse d'un rejet d’eaux usées dans l'environnement. (Claude Friedli, Chimie générale pour ingénieur, PPUR presses polytechniques, 2002, p.295)
    • Depuis le 1er janvier 2002, il n'y a plus, en principe, de rejets de plomb par les pots d'échappement car le super plombé a été remplacé par du super au phosphate. Cette évolution a eu des effets incontestables. (Frédéric Denhez, Les nouvelles pollutions invisibles: Ces poisons qui nous entourent, Delachaux et Niestlé, 2011)
  7. (Versification) Procédé métrique qui consiste à rejeter au début du vers suivant, afin de le mettre en relief, un mot ou un groupe de mots qui appartiennent, par la construction syntaxique et le sens, au vers précédent.
    • Il est pris. - Oh ! quel nom sur ses lèvres muettes
      Tressaille ? Quel regret implacable le mord ?
      (Arthur Rimbaud).
  8. (Médecine) Phénomène de refus d'un tissu ou d'un organe venu d'un autre organisme.
    • Le xénoantigène qui chez le porc serait majoritairement responsable du phénomène de rejet chez l'homme est une molécule de nature osidique, le galactose-1,3-galactose, localisé sur la membrane plasmique des cellules endothéliales. (Paulette Vignais & ‎Pierre Vignais, Science expérimentale et connaissance du vivant, EDP Sciences, 2012, p.293)

Quasi-synonymes[modifier]

Action de repousser (1)

rejet au début du vers (6)

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]