remède de bonne femme

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

→ voir bon et femme. Cette expression daterait au moins du XVIIIe siècle, avérée dans un texte de Nicolas Alexandre en 1714 et depuis reprise dans les dictionnaires dans l’acception de Pierre Larousse, « remède populaire ordonné et administré par des personnes étrangères à l'art de guérir ». L’étymologie souvent citée remède de bonne fame, c'est-à-dire « remède bien connu, renommé » est peu probable, le mot fame entendu comme « réputation» (→ voir famé et fameux) n’étant plus employé à cette époque que dans l’expression restabli en sa bonne fame & renommée. Il s’agissait donc bien d’une recette de bonne femme au sens propre « femme avisée », mais la tournure est devenue péjorative au fur et à mesure que se dépréciait l’expression bonne femme comme dans conte de bonne femme.

Locution nominale[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
remède de bonne femme remèdes de bonne femme
/ʁə.mɛd də bɔn fam/

remède de bonne femme /ʁə.mɛd də bɔn fam/ masculin

  1. (Familier) Remède simple et populaire. — Note : L'usage est souvent péjoratif.
    • Tout cela, c’est très joli, […] ! Ne sont-ce point des remèdes de bonne femme, des onguents miton-mitaine, des mirobolants, dont les pieuses vertus sont faibles ? (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)

Références[modifier | modifier le wikicode]