remettre en cause

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Locution verbale [modifier]

remettre en cause

  1. Douter ; mettre en cause.
    • D’ailleurs, j’ai tort de parler de preuves et de contre-preuves. Jamais les exégètes ne remettent en cause ou ne discutent ce que la tradition suppose concernant la langue originale des Évangiles : pour eux, globalement, la question ne se pose même pas. (Bernard Dubourg, L’invention de Jésus, tome I, « L’hébreu du Nouveau Testament », Paris, Éditions Gallimard, 1987, p. 18)
    • Dans un premier temps, ce fut celui-ci qui ne voulait rien entendre, estimant qu'après la « Marche verte », la maroquinité du Sahara occidental ne pouvait plus être remise en cause. (Assane Seck, Sénégal émergence d'une démocratie moderne 1945-2005 : Un itinéraire politique, Karthala, 2005, p.104)
    • Au Maroc, remettre en cause la marocanité du Sahara occidental est passible de prison. (Léa-Lisa Westerhoff, Maroc : le sahara s'embrase, dans Libération (journal) du 10 novembre 2010)
    • Dans le cadre de ma mission avec le ministre des Sports, j'ai voulu remettre en cause la notion de détection des talents, à laquelle je préfère celle d'accompagnement de potentiel. (Jean-Pierre Doly, L'accordeur de talents: Optimiser la performance d'une équipe, éd. Dunod, 2012)
    • […] on écrit toujours de la même façon sur le plaisir du Prophète et la virginité d'Aïsha. Aucun commentateur n'a remis en cause ses prédécesseurs. (Houria Abdelouahed, Opprimer, c'est sacré, Télérama n°3460, mai 2016)

Voir aussi[modifier]