remugle

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Issu du norvégien mygla (« moisissure »).

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
remugle remugles
\ʁø.myɡl\

remugle \ʁə.myɡl\ masculin

  1. Odeur désagréable de moisi, humidité ou renfermé. Relent.
    • La fleur, à l’état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille. — (Joris-Karl Huysmans, À rebours, 1884)
    • Il la conduisit dans un minuscule parloir, chichement meublé et sentant le remugle des vieilles maisons ladres. — (Jean Ray, Harry Dickson, L'Effroyable Fiancé, 1932)
    • Les remugles confinés avaient disparu, de même que l’excessive sécheresse qui avait, par le passé, provoqué plusieurs intolérances respiratoires. — (Arthur C. Clarke, Rendez-vous avec Rama, 1973, traduit par Didier Pemerle)
    • D’un côté l’arôme familial d’un arabica feutré, de l’autre le remugle oppressant du graillon des faubourgs de Birmingham.
      D’un côté le bon goût français, de l’autre l’empiffrerie britannique.
      — (Philippe Trétiack & Pierre Antilogus, « Diététique », dans Europe, peut-on vraiment faire confiance à des étrangers : le premier dictionnaire du chauvinisme français, éd. Rivages , collection Rivages/Humour, 1989)
  2. (Figuré) (Péjoratif) Relent.
    • Un vieux remugle de fascisme.
    • La victoire démontre la supériorité du panthéon du vainqueur et justifie son adoption par les vaincus. Il en reste des remugles dans les slogans nationaux : In God we trust! Got mit uns et autres Allahou Akbar ! — (Pierre Conesa, La Fabrication de l’ennemi, 2011, p. 54)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]