reniflette

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
reniflette reniflettes
\Prononciation ?\

reniflette \Prononciation ?\ féminin

  1. (Familier) Écoulement nasal ; goutte au nez ; roupie.
    • Les zombies avec leurs panneaux, – des panneaux, oui, je les voyais par la fenêtre, « L'AVORTEMENT TUE », « SAUVONS LES PAS ENCORE NÉS » et « OUI, J'ADOPTERAI TON BÉBÉ » –, ne les inquiétaient pas plus que le moustique en juin ou la reniflette en décembre. — (Tom Coraghessan Boyle, 25 histoires de mort, traduction de Bernard Leprêtre et Robert Pépin, Grasset, 2002)
    • Ça hoquetait tous azimuts avec cocktail de chouinade et reniflettes entrecoupé de tentatives désespérées pour s'exprimer. Comme de juste l'infirmière en chef Jasounette réconfortait l’éplorée. — (Louise Rennison, Le journal intime de Georgia Nicolson, t.4 : A plus Choupi-Trognon, Gallimard Jeunesse, 2012)
  2. (Vieilli) Action de flairer en humant.
    • J'avais eu ma période de reniflette. Je sentais tout, cul, doigt, nez, bouche, vêtement, porte, maison, pieds, […]. Je reniflais tout après avoir vidé mes poumons de leur air pour avoir « l'odeur exacte », puis je passais à tout autre chose. — (Jean Douassot, La gana: roman, R. Julliard, 1958, p. 708)
    • […] ; Petit Nippon avait commencé sa carrière comme rôdeur de turnes à chasser la fraîche et se payer quelques reniflettes de sous-vêtements féminins pour terminer comme grand chef d'une bande d'ados ; […]. — (James Ellroy, Coup de passion, traduit de l'anglais, Payot & Rivages, 1995, dans le recueil Dick Contino's Blues, 2015)
  3. (Argot) Prise de drogue par le nez ; sniffette.
    • Je lui propose une reniflette de poppers, il ne refuse pas continuant ses œuvres de pistonnage. Renifle une seconde fois, une troisième, là aspire généreusement, mon gars. Le voilà parti dans des sphères cochonnes […]. — (Jean-Marc Brières, Tribulations routières, Éditions Textes Gais, 2012)

Traductions[modifier le wikicode]