respirer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Du latin respirare.

Verbe[modifier]

respirer intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Amener l’air dans ses poumons, assimiler l’oxygène et rejeter du gaz carbonique.
    • Bakounine nous tendit les deux mains et, respirant difficilement, à cause de son asthme, se leva et se mit à s’habiller. (Debagori-Mokrievitch, Souvenirs sur Bakounine, traduits par Marie Stromberg, La Revue blanche, 1895)
    • Maintenant qu’il avait dépassé la zone et franchi les lignes de rebat, Kinkin marchait plus librement, respirant à longs traits, révâssait même un peu. (Louis Pergaud, L’Évasion de Kinkin, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Les silhouettes des buissons frangeaient son chemin et il allait, tête levée, respirant large. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • Son slogan était : « Respirons la vie à pleins poumons. » Slogan idiot, puisque la vie, ça ne se respire pas. On respire les chaussettes, les calfouettes, la culotte de Simone Veil, mais la vie, jamais ! (Professeur Choron, Je bois, je fume et je vous emmerde, éd. Régine Desforges/Jean-Christophe Florentin, 1992, Nouvelles Éditions Wombat, 2016)
  2. (Par extension) Vivre.
    • Il ne respire plus, Il est mort.
    • Il respire encore, Il n’est pas encore mort.
    • Tout ce qui respire.
    • Je ne respire que pour vous.
    • Depuis que je respire.
    • (Figuré) L’amour du bien public respire dans toutes ses paroles, dans toutes ses actions, tout ce qu’il dit, tout ce qu’il fait atteste qu’il est animé de l’amour du bien public.
  3. (Figuré) Prendre un peu de relâche après de graves soucis, après de grandes peines, après un travail pénible.
    • On en conclut qu’il allait quitter Velrans pour repartir comme jadis « sur le trimard », et chacun respira. (Louis Pergaud, Un petit logement, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Le doigt sur la détente de nos armes, tous les muscles tendus, ne respirant plus, nous attendons... et il me semble qu'il se passe une éternité... (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 47)


respirer transitif

  1. Amener dans les poumons et rejeter ensuite.
    • […], Fabre, assis, ou plutôt allongé dans son canot, respirait béatement la brise marine. (Pierre Benoit, Erromango, 1929)
    • Les médecins nous ont conseillé d’aller respirer l’air des montagnes, de la mer.
  2. Aspirer.
    • Respirer un parfum, une odeur.
    • (Par extension) respirer des sels.
  3. Exhaler.
    • Cette terre couverte de fleurs respirait mille parfums.
  4. (Figuré) Annoncer, exprimer, témoigner vivement.
    • Or, lassé de servir de tête de massacre,
      Des contes à mourir debout qu'on me consacre,
      Moi qui me porte bien, qui respire la santé,
      Je m'avance et je crie toute la vérité.
      (Georges Brassens, Le Bulletin de santé, in Supplique pour être enterré à la plage de Sète, 1966)
    • Dans cette maison, tout respire la piété, la joie, la vertu.
    • Toute sa personne respire l’orgueil.
    • Ses moindres paroles respirent la bonté.
  5. Désirer ardemment.
    • Il ne respire que la vengeance.

Dérivés[modifier]

Hyponymes[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]