rester lettre morte

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

(Siècle à préciser) Expression française qui remonte au milieu du XIXe siècle et qui était employée au sens propre du terme à propos des textes juridiques qui perdent leur valeur d’application. Elle aurait dit-on existé au XVIIe siècle sous la forme de lettre close pour décrire une chose intelligible.

Locution verbale[modifier | modifier le wikicode]

rester lettre morte \ʁɛs.te lɛ.tʁə mɔʁt\ (se conjugue, voir la conjugaison de rester) intransitif

  1. Ne pas être appliqué ; ne pas être pris en compte.
    • Faute de trouver des chrétiens compétents en nombre suffisant pour les remplacer, les lois restrictives prises à leur encontre restèrent lettre morte ou n’eurent que des effets limités et passagers, […] (Denis Menjot, Murcie castillane : une ville au temps de la frontière : (1243-milieu du XVe s.), Casa de Velázquez, 2002)
    • Elle ne fut donc jamais mise en application. Toutefois, afin d’éviter que cette Charte ne restât lettre morte, 18 des États signataires (ce nombre s’est ensuite agrandi jusqu’à 35) décidèrent d’appliquer entre eux ses clauses les plus importantes […]. (Francis-Vincent Feraud, Le monde a besoin de l’Europe : leçons d’hier problèmes d’aujourd'hui, Nouvelles Éditions Latines, 1961, p. 170)