retomber

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De tomber, avec le préfixe re-.

Verbe [modifier le wikicode]

retomber \ʁə.tɔ̃.be\ intransitif 1er groupe (conjugaison)

  1. Tomber encore.
    • Lourdement, balayant de ses larges plis le plateau, la masse du velum rouge dégringola du cintre avant de remonter, pour retomber et se relever de nouveau. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • (Figuré) Retomber dans une faute qu’on avait déjà commise.
    • Il retombe toujours dans son péché ou, absolument,
    • Il retombe toujours.
  2. Revenir vers un état antérieur.
    • Ils nous dévisagèrent tous du même coup d’œil et sans paraître reconnaître Bob qui, sobrement, distribuait de silencieuses poignées de main, retombèrent dans leurs réflexions. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Il la pénétrait bestialement, dans une hébétude sensuelle qui n'atteignait à la lucidité qu'à la minute où l'on voit, par une nuit d'été, la fusée d'un feu d'artifice fondre en un riche bouquet d'étoiles pâmées qui retombent au néant. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, p. 58)
    • Protiste en m’entendant divaguer de la sorte, il s’est fait la réflexion que je venais sûrement de retomber malade. — (Louis-Ferdinand Céline [Louis Ferdinand Destouches], Voyage au bout de la nuit, Denoël et Steele, Paris, 1932)
  3. (En particulier) (Médecine) (Absolument) Être atteint de nouveau d’une maladie dont on croyait être guéri.
    • S’il retombe, il en mourra.
    • On le croyait guéri, il est retombé.
  4. Tomber après s’être élevé.
    • À peine s’est-elle montrée, que brandissant le crucifix à deux mains, de toute la hauteur de mes bras, je le laisse retomber lourdement sur la tête de Carmen. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Mais l’autre couchée sur son lit, gémissante et douloureuse, ne se souleva qu’avec peine pour retomber bientôt lourdement sur sa couche. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […], on descendit dans des caves, on suivit des souterrains dont les parois, cotonnées par les fleurs du nitre, […], laissaient suinter l'eau qui retombait en gouttes. — (Maurice Maindron, Blancador l'avantageux, Éditions de la Revue Blanche, 1901, page 362)
    • Les nuages retombent en pluie. — Ce jet d’eau retombe droit dans son bassin.
  5. Pendre.
    • Les franges du rideau retombaient jusqu’à terre.
    • Ses longs cheveux retombaient sur ses épaules.
  6. (Figuré) Atteindre en parlant de pertes, de dommages, de blâmes, etc., qui sont rejetés sur quelqu’un.
    • La perte retombe sur moi.
    • La honte en retombera sur lui.
    • Les frais du procès retombèrent sur un tel.
    • Le sang qu’il a versé retombera sur lui, sur sa tête, Il portera la peine du meurtre qu’il a commis.
Note[modifier le wikicode]

Le verbe retomber se conjugue avec l’auxiliaire être pour former les temps composés de la voix active.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]