revêche

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Hypothèse 1) Du latin *reversicus, de re-versus (« retourné »), mais la forme actuelle dérive de l'ancien féminin *reversica (« revêche », comme persica > pêche). On trouve encore le masculin reve(r)s dans certains dialectes, comme à reverchons (« à rebrousse-poil »).
(Hypothèse 2) De ruvesche (« farouche »). Probablement issu du francique *hreubisck (« âpre »).[1]

Adjectif [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
revêche revêches
\ʁə.vɛʃ\

revêche \ʁə.vɛʃ\ masculin et féminin identiques

  1. (Rare) Qui est rude, âpre au goût.
    • Ces poires sont revêches. - Du vin revêche.
  2. Qualifie un diamant auquel on ne peut faire prendre le poli dans toutes ses parties.
  3. (Figuré) D'un abord difficile, rude, peu traitable, rébarbatif, en parlant d'une personne.
    • Vous êtes bien revêche ce soir. Je vous obéis, madame la marquise. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Celui-là est défendu contre les quémandeurs trop opiniâtres par une sorte de femelle revêche, bourrue, grimaçante, qui s'entend à merveille à décourager les volontés les plus obstinées. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, p. 183)
    • Durant notre veillée mortuaire, ma mère se levait quelquefois, soulevait le suaire et sa longue figure durcissait encore son air revêche. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 29)
    • Carmelita Spats était une petite pimbêche, teigneuse, hargneuse, arrogante, revêche, et il m'en coûte de parler d'elle. — (Lemony Snicket, Les Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, traduction anonyme, 2004)

Synonymes[modifier]

Antonymes[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

Références[modifier]