rital

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Rital

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Déformation de « les Itals », apocope de « les Italiens » [1]
Ce mot vient des titres de séjour des immigrés italiens sur lesquels étaient mentionnés « r.ital » pour « réfugié italien ». [2]


Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin rital
\ʁi.tal\

ritals
\ʁi.tal\
Féminin ritale
\ʁi.tal\
ritales
\ʁi.tal\

rital \ʁi.tal\

  1. (Péjoratif) Relatif à l'Italie et aux Italiens.
    • Elle faisait une sauce bolognaise. Pour une petite Alsacienne, elle était champion du côté des sauces ritales. Chipolatas, petits oignons, thym, laurier, vin rouge, elle touillait. — (Claude Darville, La petite mort d'Alsace, Paris : Éditions Fleuve noir, 1975)
    • Le 27 août 1964, dans une petite salle de la banlieue de Florence, le mythe de l'Ouest prend du plomb dans l'aile. Une poignée de spectateurs découvrent un bon petit western rital, maquillé en série B made in USA, qui écorne délibérément la légende imprimée par John Ford. — (Vincent Mirabel, L'Histoire du cinéma : Pour les Nuls, Éditions First-Gründ, 2008, rééd. 2011, p. 310)
    • Le Poulpe n'était pas très branché cuisine ritale, mais qui pouvait vraiment résister à une bonne pizza ? — (Florian Dennisson, Téléski qui croyait prendre, Éditions Chambre Noire, 2016, chap. 11)
    • Les patrons avaient fait venir des briseurs de grève ritals, et les ouvriers avaient réagi en les traînant hors de leurs wagons et en les tabassant à coups de manche de pioche jusqu'à ce que leurs cervelles leur coulent par les oreilles. — (Benjamin Whitmer, Les Dynamiteurs, traduit de l'américain par Jacques Mailhos, Éditions Gallmeister, 2021, chap. 36)

Synonymes[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
rital ritals
\ʁi.tal\

rital \ʁi.tal\ masculin (pour une femme, on dit : ritale)

  1. (Péjoratif) Italien ; celui qui est d’origine italienne.
    • Ainsi, vous ne me feriez jamais prendre un Polak pour un Rital ni un Anglais pour un Allemand. Mon mort, je le sais, je le sens, était Français ; et même, au risque de passer pour un lavedu, je vous affirmerai qu'il était Parigot. — (Frédéric Dard, San-Antonio : Des clientes pour la morgue, Éditions Fleuve Noir, 1953, chap. 4)
    • Je connaissais les ritals, comme Tanesi, Penna, Livi, les espingouins, comme Lopez, les youds, comme Silberman, dit Bébert, Grumblat, Rotman, Gutenberg, les portos, les pollacks, les négros, mais les crouilles, je ne voyais pas qui pouvait l’être parmi nous. Tanési prétendait que Belkacem en était. — (Gérard Mordillat, Rue des Rigoles, Calmann-Lévy, 2002)
  2. (En particulier) (Vieilli) Nom donné aux immigrés italiens arrivés avant et après la Seconde Guerre mondiale pour travailler en France ou en Belgique.
    • Entends-tu ? Des Italiens, des cambrioleurs italiens, ou, si tu veux, des « ritals », qu’on les appelait, avaient c’t or dans leurs poches. Fallait voir. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)

Synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  • [1] : « Jean-Paul colin, Jean-Pierre Mével, Christian Leclère, Dictionnaire de l’argot français et de ses origines, Larousse, Paris, 2002 (pour la nouvelle édition ; première édition 1990)
  • [2] : Routard, Paris exotique (lefigaro.fr/voyages/2017/11/21/30003-20171121ARTFIG00018-paris-le-tour-du-monde-en-20-arrondissements.php)
  • « rital », dans TLFi, Le Trésor de la langue française informatisé, 1971–1994 → consulter cet ouvrage
  • rital sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg