robin

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : Robin

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

(Nom 1) (1310) Diminutif de Robert qui était employé pour désigner notamment un paysan, un sot ou un prétentieux.
(Nom 2) (avant 1621) composé de robe et -in.

Nom commun 1[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin robin
\ʁɔ.bɛ̃\
robins
\ʁɔ.bɛ̃\
Féminin robine
\ʁɔ.bin\
robines
\ʁɔ.bin\

robin \ʁɔ.bɛ̃\ masculin (équivalent féminin : robine)

  1. (Vieilli) Personne de peu, prétentieuse ou sotte.
    • C’est un plaisant robin.
    • (Emploi adjectival) Avec beaucoup d’esprit, elle [Mme de Sabran] était insinuante, plaisante, robine, débauchée, point méchante, charmante surtout à table. (Louis de Rouvroy de Saint-Simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon, tome XXIX, ch. 481, H.-L. Delloye, Éditeur, Paris, 1840 (nouvelle édition, revue et corrigée), p. 252)
  2. Mouton, taureau.
    • Ils étaient plus de mille,
      Et m’ont laissé ravir notre pauvre Robin !
      Robin mouton, qui par la ville
      Me suivait pour un peu de pain,
      Et qui m’aurait suivi jusques au bout du monde !
      (Jean de La Fontaine, Fables, livre IX, fable 19 (« Le Berger et son troupeau »))
    • (Emploi adjectival) En entrant, pour s’y fixer, dans ce Paradis, les robines amies de François aperçurent […] l’agneau de La Fontaine. (Francis Jammes, Le Roman du lièvre, Mercure de France, Paris, 1903, p. 49)

Dérivés[modifier]

Nom commun 2[modifier]

Singulier Pluriel
Masculin robin
\ʁɔ.bɛ̃\
robins
\ʁɔ.bɛ̃\
Féminin robine
\ʁɔ.bin\
robines
\ʁɔ.bin\

robin \ʁɔ.bɛ̃\ masculin (équivalent féminin : robine)

  1. (Vieilli) (Péjoratif) Terme de mépris, de dénigrement ou de plaisanterie dont on se sert en parlant des gens de robe (les magistrats).
    • Les gentilshommes, lorsqu’ils discutent leurs droits, doivent aujourd’hui soumettre la cause au jugement d’un tas de robins. (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Arrière, robin crotté ! place,
      Petit courtaud, petit abbé,
      Petit poète jamais las
      De la rime non attrapée !
      (Verlaine, Romances sans paroles, Ariettes oubliées, VI, 1873)
  2. (Vieilli) (Péjoratif) Avocat.
    • La Glauquaie, séparée de nous par l’Erdre, ses tourbières, ses prés rongés de petit jonc, c’était un peu la réplique de La Fouve, mais à l’envers : une maison de mâles, habitée par deux hommes, le gros Ténor et son Ténorino. Je veux dire : maître Méliset senior, membre du Conseil de l’ordre, et maître Méliset junior, Maurice pour ses intimes, robin comme son père et comme lui avocat des conserveries nantaises. (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, Grasset, 1956, p. 36)
    • Maurice reconquit son grand sérieux de robin qui va plaider. (Hervé Bazin, Qui j’ose aimer, 1956, p. 205)

Dérivés[modifier]

Traductions[modifier]

Anagrammes[modifier]

Voir aussi[modifier]

Références[modifier]

Ancien français[modifier]

Étymologie[modifier]

Emploi métaphorique de Robin.

Nom commun[modifier]

robin \Prononciation ?\ masculin

  1. Robinet.
    • À l’environ des fontaines et robins.
  2. Vanne.

Apparentés étymologiques[modifier]

Dérivés[modifier]

Références[modifier]

Anglais[modifier]

Étymologie[modifier]

(XVIe siècle) Raccourci de Robin Redbreast (1450), de l’ancien français Robin, diminutif de Robert.

Nom commun[modifier]

Singulier Pluriel
robin
\ˈrɒb.ɪn\
robins
\ˈrɒb.ɪnz\
European robin (1)
American robin (2)
Olive-backed Forest robin (3) (Stiphrornis pyrrholaemus Schmidt et al., 2008)

robin

  1. (Ornithologie) Rouge-gorge, rubiette (Erithacus rubecula Linnaeus, 1758).
  2. (Ornithologie) (États-Unis) Merle d’Amérique (Turdus migratorius Linnaeus, 1766), nommé comme le rouge-gorge européen à cause de sa poitrine rougeâtre.
  3. (Ornithologie) Terme générique pour des passereaux colorés.

Dérivés[modifier]

Prononciation[modifier]

Voir aussi[modifier]

  • robin sur Wikipédia (en anglais) Wikipedia-logo-v2.svg