robinetier

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher
Voir aussi : robinétier

Français[modifier]

Étymologie[modifier]

Dérivé de robinet avec le suffixe -ier.

Nom commun [modifier]

Singulier Pluriel
Masculin robinetier
\rɔ.bi.nɛ.tje\
ou \rɔ.bin.tje\
ou \rɔ.bi.ne.tje\
robinetiers
\rɔ.bi.nɛ.tje\
ou \rɔ.bin.tje\
ou \rɔ.bi.ne.tje\
Féminin robinetière
\rɔ.bi.nɛ.tjɛʁ\
ou \rɔ.bin.tjɛʁ\
ou \rɔ.bi.ne.tjɛʁ\
robinetières
\rɔ.bi.nɛ.tjɛʁ\
ou \rɔ.bin.tjɛʁ\
ou \rɔ.bi.ne.tjɛʁ\

robinetier \rɔ.bi.nɛ.tje\ (orthographe traditionnelle) masculin

  1. Fabricant de robinets.
  2. (Métier) Ouvrier travaillant dans la robinetterie.
  3. Personne travaillant dans la plomberie, spécialisée dans les travaux de raccords.
    • En vitrine, des métiers plus familiers que d’autres, soudeurs, mécaniciens, électromécaniciens, pour ce qu’on en connaît, téléphonistes, magasiniers, gardiens. Et d’autres qui surprennent au premier abord, échafaudeurs, nettoyeurs, décontamineurs, calorifugeurs, robinetiers, tuyauteurs, techniciens en contrôle non destructif, dont on aurait du mal à dire quand on débute dans le métier en quoi leur bizarrerie peut à la fois nous attirer et nous mettre mal à l’aise, et qui font pourtant le plus gros contingent de l’offre, on soupçonne bien qu’il y a un rapport entre les deux, des postes à pourvoir par dizaines, et en l’absence le plus souvent d’un descriptif, sur la seule foi de l’intitulé et de ce qu’il recouvre, on se prend à imaginer le reste, les gestes traditionnels, et en quoi ces gestes dans le savoir-faire du travail en centrale sont relégués au second plan au profit d’autre chose. (Élisabeth Filhol, La Centrale, 2010. p. 79-80.)

Variantes orthographiques[modifier]

Apparentés étymologiques[modifier]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier]

Traductions[modifier]

Prononciation[modifier]

ou
  • France (Île-de-France) : écouter « robinetier [rɔ.bin.tje] »

Références[modifier]