rogntudju

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1970) Déformation du juron nom de Dieu en langage de bande dessinée, pour éviter le blasphème, inventé par Franquin, auteur de bandes dessinées pour le personnage de Prunelle dans sa célèbre série Gaston Lagaffe.

Interjection [modifier le wikicode]

Invariable
rogntudju
\ʁoɲ.ty.dʒy\
ou \ʁɔɲ.ty.dʒy\

rogntudju \ʁoɲ.ty.dʒy\ ou \ʁɔɲ.ty.dʒy\

  1. (Bande dessinée) Juron humoristique en langage de bande dessinée dans la série Gaston Lagaffe ; déformation de nom de Dieu évitant le blasphème.
    • Une autre créativité de Franquin est le renouvellement de l’onomatopée. Traditionnellement pour contourner la censure, les auteurs de bande dessinée utilisaient des injures purement graphiques, un nuage noir traversé d’un éclair, une tête de mort, un singe ou un cochon. Franquin lui invente le juron-onomatopée, le premier est poussé par De Mesmaeker dans la planche 531B « Hgnndidjii », puis par Prunelle dans la planche 564 « Grrdidjiiii ! ». Ces premières tentatives sont suivies à la planche 569 par le désormais légendaire « Rogntudju ! » qui restera comme le juron préféré de Prunelle. Devenant ainsi le premier personnage de bande dessinée à jurer ouvertement, et la censure ne pourra rien dire. — (simpsonscity.com, 17 mai 2008)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Elles sont nombreuses [1] et formées principalement par répétition des lettres constituantes (par ex. rroognntudjuuu). On relève aussi des diacritiques occasionnels (rogntudjû), quelques traits d’union (rognn-tudjuu) et plusieurs abréviations (djiûû, rontudj, tudjû).

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

  • France (Toulouse) : écouter « rogntudju »

Références[modifier le wikicode]