romanichel

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Du romani Romani (« groupe d’hommes »)[1]. Ce terme, désormais assez peu utilisé, avait souvent une connotation péjorative et signifie « homme de notre race » dans la langue de ce peuple (Romani = homme, tchel = peuple). Le terme Rom a été adopté par l’Union Romani International en 1974 afin d’éviter les désignations à connotations racistes.

Nom commun[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin romanichel
\ʁɔ.ma.ni.ʃɛl\
romanichels
\ʁɔ.ma.ni.ʃɛl\
Féminin romanichelle
\ʁɔ.ma.ni.ʃɛl\
romanichelles
\ʁɔ.ma.ni.ʃɛl\

romanichel \ʁɔ.ma.ni.ʃɛl\ masculin

  1. Personne appartenant aux peuplades nomades autrement désignées, selon les pays et les régions, sous le nom de bohémiens, tziganes, gitans, etc.
    • Le campement, vu d’un peu loin, avec les cabines recouvertes par la toile du ballon, ressemblait à un campement de romanichels, possesseurs d’une tente de dimensions exceptionnelles. (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 270 de l’éd. de 1921)
    • Il est hostile aux gens qui passent, les vagabonds, qu’il appelle traîne-bâton, traîne-savate, patassot, les forains qui sont des rabouins, des « romanichels », des « camp-volant » et jusqu’à une époque récente il n’apprécie guère les vacanciers, surtout si ce sont des Parigots. (Jean Defrasne, Les Comtois : le pays, l’histoire, l’esprit, Cabedita, 2002, p. 102)

Quasi-synonymes[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. CNRTL