Aller au contenu

rufen

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Allemand[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(VIIIe siècle). Du moyen haut-allemand ruofen, du moyen bas allemand rōpen, du vieux haut allemand ruofan, hruofan, du vieux saxon hrōpan, du vieux frison hrōpa. Apparenté au moyen néerlandais roepen, au néerlandais roepen, au vieil anglais hrōpan [1]. du proto-germanique *hrōpaną. Référence nécessaire

Verbe [modifier le wikicode]

Mode ou
temps
Personne Forme
Présent 1re du sing. ich rufe
2e du sing. du rufst
3e du sing. er ruft
Prétérit 1re du sing. ich rief
Subjonctif II 1re du sing. ich riefe
Impératif 2e du sing. ruf!
rufe!!
2e du plur. ruft!!
Participe passé gerufen
Auxiliaire haben
voir conjugaison allemande

rufen \ˈʁuːfn̩\ (voir la conjugaison)

  1. (Transitif) Appeler.
    • Das Kind ruft seinen Hund.
      L'enfant appelle son chien.
    • Hilfe rufen.
      Appeler à l'aide.
    • Immer wieder war danach gerufen worden, dass die Welt sich besser auf die nächste Pandemie vorbereiten müsse. Doch ein internationaler Vertrag, der dies erleichtern sollte, kam vorerst nicht zustande. — (Berit Uhlmann, « Die schwere Geburt eines Pandemievertrags », dans Süddeutsche Zeitung, 2 juin 2024 [texte intégral])
      On n’a cessé d'appeler à ce que le monde se prépare mieux à la prochaine pandémie. Mais un traité international qui aurait dû faciliter cela n’a pas vu le jour pour le moment.
  2. Annoncer.
  3. Crier.
    • Wenn den meist sehr freundlichen japanischen Mündern jedoch plötzlich ein "Sakra!", "Zefix!" oder "Scheißdreck!" entfährt und ein vom Stuhl kippelndes Schulkind "Kruzifünferl!" ruft, ist das erst mal irritierend und einigermaßen gewöhnungsbedürftig. — (Christine Dössel, « Do legst di nieda », dans Süddeutsche Zeitung, 28 avril 2022 [texte intégral])
      Mais lorsque les bouches japonaises, généralement très gentilles, laissent soudainement échapper des "Sakra !", "Zefix !" ou "Scheißdreck !" et lorsqu’un écolier qui bascule de sa chaise crie "Kruzifünferl !", c’est d’abord irritant et il faut quelque peu s’y habituer.
  4. Appeler, alarmer.
    • Als Höhenretter haben wir die Aufgabe, Personen aus Höhen oder Tiefen zu retten (...) Zum Beispiel werden wir gerufen, wenn ein Arbeiter auf seinem Baukran kollabiert, ein Mensch in einen Schacht fällt oder jemand auf ein hohes Gebäude geklettert ist. — (Nina Büchs, « Etwa 3200 Euro brutto für den Höhenretter », dans Jetzt.de, 17 avril 2023 [texte intégral])
      En tant que sauveteurs en hauteur, nous avons pour mission de sauver des personnes en hauteur ou en profondeur (...) Par exemple, nous sommes appelés lorsqu'un ouvrier collapse sur sa grue de chantier, lorsqu'une personne tombe dans un puits ou lorsque quelqu'un a grimpé sur un bâtiment élevé.

Synonymes[modifier le wikicode]

Antonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Proverbes et phrases toutes faites[modifier le wikicode]

Forme de verbe [modifier le wikicode]

rufen \ˈʁuːfn̩\

  1. Première personne du pluriel du présent de l’indicatif à la forme active de rufen.
  2. Première personne du pluriel du présent du subjonctif I à la forme active de rufen.
  3. Troisième personne du pluriel du présent de l’indicatif à la forme active de rufen.
  4. Troisième personne du pluriel du présent du subjonctif I à la forme active de rufen.

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

  1. — (Wolfgang Pfeifer, Etymologisches Wörterbuch des Deutschen. 2., Éditions Deutscher Taschenbuch, 1993, ISBN 3-423-03358-4, mot-clé : « rufen »)

Sources[modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier le wikicode]

  • Larousse - Dictionnaire allemand/français – français/allemand , éd. 1958, p 649.
  • Harrap’s de poche – Bordas Dictionnaire allemand/français, éd. 1997, ISBN 0-245-50308-0, p 243.