ruthène

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : Ruthène

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Ce mot partage la même étymologie que « russe » et peut se comprendre comme l'orthographe archaïque de l'adjectif (lui-même archaïque) « russien ».
Du latin médiéval Rutheni.

Adjectif 1 [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ruthène ruthènes
\ʁy.tɛn\

ruthène \ʁy.tɛn\ masculin et féminin identiques

  1. relatif aux Ruthènes, peuple slave, ou à la Ruthénie.
    • Né Andrew Warhola, dernier-né à la santé fragile d’une famille immigrée ruthène miséreuse (leur village se trouve aujourd’hui en Slovaquie, où a été créé un petit Musée Warhol), timide maladif et homosexuel moqué, il est devenu l’artiste le plus riche et le plus célèbre du pays. — (Nathaniel Herzberg, « Impossible d’échapper à Andy Warhol », Le Monde.fr, « Le Monde culture et idées », 19 juillet 2012)
  2. relatif au ruthène, ancienne langue slave.
    • L’abandon progressif de la langue ruthène (blanc ruthène et ukrainien) par les élites du pouvoir, à la fin du xvie siècle et surtout au XVIIe siècle, est un processus qui fut très bien décrit dans la thèse d’Antoine Martel. — (Daniel Beauvois, « Le multipalimpseste des cultures lituano-ruthènes : variations sur le mineur et le majeur », Slavica numéro 20, page 200)
  3. (Désuet) relatif à l’ukrainien.
  4. relatif au rusyn.
    • Ce processus a commencé lors d’une conférence internationale en novembre 1992, et a trouvé son aboutissement en janvier 1995, avec l’annonce officielle d’une langue ruthène codifiée pour la Slovaquie, annonce qui accompagnait la publication d’un code grammatical, orthographique et terminologique, et de manuels scolaires. — (Paul Robert Magocsi, « Une nouvelle nationalité slave : les Ruthènes de l’Europe du Centre-Est », Revue des études slaves, tome 69, fascicule 3, 1997, page 421)

Synonymes[modifier le wikicode]

Adjectif 2[modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ruthène ruthènes
\ʁy.tɛn\

ruthène \ʁy.tɛn\ masculin et féminin identiques

  1. (Histoire) relatif aux Ruthènes, peuple celte de l’Antiquité.
    • On comptait 22,000 archers ruthènes dans l’armée commandée par Betultich ou Bituit, roi des Arvernes, qui, 121 ans avant l’ère chrétienne, fut vaincue par Quintus Fabius Maximus au confluent de l’Isère et du Rhône. — (A. Hugo, France pittoresque, tome 1, Paris, 1835, page 201, s.v. Aveyron)

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
ruthène ruthènes
\ʁy.tɛn\

ruthène \ʁy.tɛn\ masculin

  1. Langue slave, ancêtre du russe, de l'ukrainien et du biélorusse (code ISO rue). Note : Cette langue, aujourd’hui éteinte, est régulièrement confondue avec le rusyn qui désigne un groupe de langues ou dialectes parlés en Slovaquie, Ukraine, Pologne et Roumanie (rusyn carpathique) ou en Voïvodine, province de Serbie (rusyn pannonien ou rusnak).
  2. (Désuet) synonyme de ukrainien.
  3. synonyme de rusyn.
    • Le 24 décembre 2012, la Transcarpatie a cependant accordé au ruthène le statut de langue officielle. — (Laurent Geslin et Sébastien Gobert, « À la recherche de la nation ruthène », Le Monde diplomatique, avril 2013)
    • Aujourd’hui, Aharon Appelfeld est un écrivain israélien qui écrit en hébreu, mais il a commencé par parler une demi-douzaine d’autres langues : l’allemand de ses parents, le yiddish de ses grands-parents, le ruthène des domestiques, le roumain de l’État. — (Natalie Levisalles, « Les silences du jeune Aharon », Libération.fr, 30 septembre 2004)
    • L’enseignement du ruthène à l’école primaire du village de Muscony a commencé lors de l’année scolaire 1995-96. — (Conseil de l’Europe, Application de la Charte en Hongrie : 2e cycle de suivi, 1er juillet 2004, page 40)
    • Ce développements en Slovaquie ont été rendus possibles en grande partie parce que dans le recensement de mars 1991 réalisé dans l’ancienne République fédérale tchécoslovaque, les Ruthènes ont été recensés comme une nationalité distincte (avec 16 937 répondants), et le ruthène comme langue maternelle distincte (49 099 répondants). — (Paul Robert Magocsi, « Une nouvelle nationalité slave : les Ruthènes de l’Europe du Centre-Est », Revue des études slaves, tome 69, fascicule 3, 1997, page 421)

Synonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • ruthène sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]