hypnotiser

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
(Redirigé depuis s'hypnotiser)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1866) De hypnotique par substitution de suffixe avec -iser.

Verbe [modifier le wikicode]

hypnotiser \ip.nɔ.ti.ze\ transitif pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’hypnotiser)

  1. (Sens propre) Provoquer chez un être vivant le sommeil dit « hypnotique » par certains moyens artificiels.
    • M. Liébeault l’hypnotisa et lui suggéra pendant son somneil qu’il ne fumerait plus et ne boirait plus de bière ; il lui traça en un mot tout un programme hygiénique qui, suivi docilement par le sujet, amena un résultat excellent... — (Henri-Étienne Beaunis, Le Somnambulisme provoqué, J.-B. Baillière et fils, 1886, p. 152)
    • En 1872, Czèrmak reprit avec soin toutes ces expériences ; il hypnotisa le coq sans ligature et sans ligne de craie, en maintenant l’animal immobile ; il étendit l’expérience a d’autres animaux, des moineaux, des pigeons, des lapins, des salamandres, des écrevisses. — (Alfred Binet et Charles Féré, Le Magnétisme animal, F. Alcan, 1890, p. 58)
    • De plus, Donato hypnotisait au pied levé les spectateurs de bonne volonté et obtenait immédiatement avec la plupart d’entre eux des effets dits de transmission de pensée. — (Joseph Delbœuf, Magnétiseurs et médecins, Alcan, 1890, p. 106)
    • Une autre fois, elle s’hypnotisa sans s'en douter, en regardant une grosse mouche qui voltigeait dans sa chambre. — (Albert Pitres, Leçons cliniques sur l'hystérie et l'hypnotisme, O. Doin, 1891, p. 369)
  2. (Figuré) Captiver l’attention d’un être vivant, au point de lui faire oublier toute autre chose.
    • Absolument anéantis, hypnotisés par la terreur de la contagion, ils restaient, pour la plupart, nuit et jour dans leurs chambres, sans oser même ouvrir les fenêtres. — (Jules Verne, L’Agence Thompson and Co, Hetzel, 1907, p. 211)
    • Hypnotisé, Henri l’avait vue venir comme on voit marcher une apparition dans un rêve. — (Michel Zévaco, Les Pardaillan, Livre I, ch. XLVIII, 1902-190×, Arthème Fayard, coll. “Le Livre populaire” #23, 1907)
    • Minuit. Une quasi-fraîcheur tout à coup, délicieuse après la fournaise du jour, nous rend plus légers ; sur l’immensité, moirée de rose et de gris, nous allons comme hypnotisés. — (Pierre Loti, Vers Ispahan, Calmann-Lévy, 1925, p. 13)
    • Mais parfois, hypnotisé par une trouvaille appétissante et difficile à extraire du monceau d’ordures, un chat se laissait surprendre. — (Albert Camus, Le Premier Homme, Gallimard, 1994, p. 132)
    • Elle aimait l’odeur de l'encens ; le cliquetis des encensoirs la charmait, et elle s’hypnotisait de longues heures à regarder l’auréole des saintes. — (Paul Vigné d’Octon, En buissonnant, A. Lemerre, 1894, p. 192)
    • Le gaz venait de s’allumer au plafond, il versait sa clarté perpendiculaire sur le haut de ce visage dont les autres parties disparaissaient dans la pénombre, sur ce réflecteur vivant et mouvant où s’hypnotisaient tous les regards. — (Eugène-Melchior de Vogüé, Les Morts qui parlent, E. Plon, Nourrit et Cie, 1899, p. 8)
    • Grâce à eux, la classé ouvrière va s’hypnotiser à nouveau dans la préparation du grand soir de la grève générale. — (Célestin Bouglé, Syndicalisme et démocratie : impressions et réflexions, E. Cornély, 1908, p. 93)
    • Je m’y détendais, après tout, dans la naïveté de mon âge, et je cessai de m’hypnotiser dans l’idée fixe du meurtrier de mon père à découvrir et de mon beau-pére à détester. — (Paul Bourget, André Cornélis, Plon, 1924, p. 17)

Apparentés étymologiques[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]