séraphique

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Aller à : navigation, rechercher

Français[modifier | modifier le wikicode]

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Emprunté au latin médiéval seraphicus, de Seraphim « séraphins » [1].

Adjectif[modifier | modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
séraphique séraphiques
/seʁafik/

séraphique /seʁafik/ masculin et féminin identiques

  1. (Littéraire) Relatif aux séraphins.
    • Un chant séraphique leur annonce le lieu où réside la Vierge qui renferma dans son flanc celui que l'univers ne peut contenir. (François-René de Chateaubriand, Les Natchez, p.115, 1827)
  2. (Figuré) Qui est digne d’un séraphin.
    • A cette nouvelle Chantal il fallait un saint François de Sales ; elle le trouva dans Fénelon, moins serein, moins innocent, il est vrai, moins rayonnant d'enfance et de grâce séraphique, mais singulièrement noble et fin, subtil, éloquent, contenu, très-dévot, très-politique. (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p.140)
    • Par un mystérieux tour de force, il avait réussi à se raser et à lisser ses cheveux dorés. Son visage était tout à fait séraphique. (H.G. Wells, La Guerre dans les Airs, 1908 - Traduit par Henry-D. Davray & B. Kozakiewicz, page 262, Mercure de France, 1921)
  3. (Religion catholique) Qualifie l’ordre des religieux franciscains.
    • […] & les Cordons bleus de l'Ordre s'étant capitulairement assemblés, déciderent d'une voix unanime que la congrégation séraphique ne pouvoit faire une meilleure acquisition que celle du Frere Norbert, à qui on résolut de faire prononcer les derniers vœux : […] (François-Antoine Chevrier, La Vie du fameux Pere Norbert ex-capucin, connû aujourd'hui sous le nom de l'Abbé Platel, p.37, Jean Nourse à Londres, 1762)
    • Rigoureusement, je sais bien que les Israélites peuvent être appelés nos « frères », — au même titre, j’en ai peur, que les plantes ou les animaux dénommés ainsi par le séraphique saint François, qui ne s’est jamais trompé. (Léon Bloy, Le Salut par les Juifs, Joseph Victorion et Cie, 1906)

Expressions[modifier | modifier le wikicode]

  • Le Docteur séraphique, Saint Bonaventure.

Traductions[modifier | modifier le wikicode]

Prononciation[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]