s’écouler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir se et écouler.

Verbe [modifier le wikicode]

s’écouler \s‿e.ku.le\ 1er groupe (conjugaison)

  1. Couler hors de quelque endroit.
    • L’infirmier n’appuyait que très lentement sur la seringue et le liquide ne devait s’écouler que goutte à goutte dans mon sang. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • L’eau s’écoule.
    • L’eau s’est entièrement écoulée.
    • Le torrent s’est écoulé.
    • Faire s’écouler l’eau.
  2. (Par analogie) Se retirer du lieu où elle se trouve, en parlant de la foule.
    • La foule s’écoule.
    • Il faut laisser écouler la foule.
  3. (Figuré) Diminuer, passer, se dissiper, en parlant surtout des richesses.
    • L’argent s’écoule vite.
  4. Avancer progressivement ou d’une façon continue, à propos du temps.
    • Si une semaine s’écoulait sans escapade, on le voyait s’ennuyer, dépérir et fureter dans le logis pour trouver une issue. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Une année, deux années s’écoulèrent. Le fils d’Elhamy fut sevré, grandit ; il babillait gentiment sous la garde de sa nourrice […] — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  5. Se débiter, se vendre, être exporté, en parlant des marchandises, des produits agricoles, etc.
    • Les produits de cette région s’écoulent par plusieurs débouchés.
    • Faire écouler des marchandises.

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]