s’étaler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

→ voir étaler.

Verbe [modifier le wikicode]

s’étaler \s‿e.ta.le\ pronominal 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Être étalé ou étendu sur une grande surface.
    • Nous parcourons la vaste plaine fertile des Doukkala, sans pierres et sans arbres, où s’étalent à perte de vue d’immenses champs de blé, d'orge, de maïs, de fèves et de pois chiches. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 153)
    • L'eau sombre, au bas du parapet, s'étalait silencieuse avec le reflet immobile des lumières, […]. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  2. (En parlant d'une couche de matière) Être étendu.
    • Le beurre froid s’étale difficilement.
  3. Être montré ostensiblement, avec impudence.
    • On reconnaît la valeur d’un capitaine d’industrie, l’habileté d’un banquier, la compétence d’un financier. On admet les milliards d’un chanteur ou d’un footballeur. Mais on n’admet pas ce qui s’étale. — (Laurent Joffrin, Le roi est nu)
  4. (Familier) S’assoir en prenant toute la place.
    • La barbe de l'homme pointait, la bouche ouverte découvrait des dents gâtées, il s'était étalé, la tunique déboutonnée, et avait posé une de ses jambes, revêtue d'une molletière en cuir, sur le siège en face de lui, […]. — (Sándor Márai, Les Étrangers, traduit du hongrois par Catherine Fay, Paris : Albin Michel, 2014, livre 1, chap. 1)
  5. (Familier) Tomber lourdement.
    • En voulant courir, la vieille dame a glissé sur une peau de banane et elle s’est étalée !

Traductions[modifier le wikicode]