s’entretuer

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Voir aussi : s’entre-tuer

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du verbe tuer avec le préfixe entre- soudé (dans l’orthographe rectifiée de 1990).

Verbe [modifier le wikicode]

s’entretuer \s‿ɑ̃tʁ.tye\ réciproque 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe rectifiée de 1990)

  1. Se tuer l’un l’autre.
    • Quant au massacre, c’est inévitable… Rien à y faire. Nous sommes des civilisés, des apprivoisés, tout à coup obligés de s’entretuer — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, p. 206 de l’éd. de 1921)
    • Les irakiens continuent de s’entretuer :
      Une autre journée sanglante, une autre journée où le peuple irakien préfère se faire sauter la tronche plutôt que de dialoguer…
      — (Le Déblogueur, 2 avril 2007)

Variantes orthographiques[modifier le wikicode]

Aux XIIIe et XIVe siècles, les deux parties sont attachées (avec une conjugaison et une syntaxe différentes ici, propres au vieux français)
Li larron se combatent… Se tout s’entretuoient, ne seroit pas pitié (Baudouin de Sebourc, VIII, 1102)
Au XVIe siècle, on écrit avec le trait d’union (la conjugaison moderne est adoptée mais on retrouve ci-dessous des orthographes du moyen-français) :
On les voyoit se charger, blecer et entre-tuer les uns les autres (Montaigne I, 64)
Et cela jusque tard dans le XXe siècle. Actuellement on retrouve la forme s’entretuer.

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]