sabler

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

 Dérivé de sable avec le suffixe -er.

Verbe [modifier le wikicode]

sabler \sa.ble\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Couvrir de sable.
    • Sabler les allées d’un jardin.
    • Sabler un manège.
  2. Projeter du sable sur un objet en vue de le décaper.
    • Sabler une pièce de ferronnerie pour en ôter la rouille.
    • Sabler une paroi pour en ôter la peinture.
    • Sabler un pantalon en jeans pour le faire paraître usé.
  3. Verser, couler d’un seul coup la fonte dans un moule de sable.
  4. (Vieilli) (Par analogie) Boire d’un seul trait.
    • Et tout en balbutiant, Jacques, en chemise et pieds nus, avait sablé deux ou trois rasades sans ponctuation, comme il s’exprimait, c’est-à-dire de la bouteille au verre, du verre à la bouche. — (Denis Diderot, Jacques le Fataliste et son maître, 1796)
  5. Fêter par des libations un événement, une distinction.
    • Il n’est pas plus absurde de se réjouir de l’obtention d’un parchemin qui le proclame chevalier que pour un Français de sabler sa Légion d’honneur. — (Marguerite Yourcenar, Archives du Nord, Gallimard, 1977, page 299)
  6. Plus spécialement : « sabler le champagne » : boire du champagne.
  7. (Québec) Poncer, polir, avec du papier sablé, papier de verre.

Notes[modifier le wikicode]

Sabler le champagne ou sabrer le champagne ? Les deux expressions n’ont pas le même sens, la première signifiant « boire du champagne avec avidité », la seconde désignant une opération spectaculaire consistant à faire glisser un sabre le long du col de la bouteille pour en faire sauter le bouchon.
Sabler le champagne est abondamment attesté au XIXe siècle et on peut même trouver des attestations remontant à 1740. On ne trouve par contre aucune trace de « sabrer le champagne » avant les années 1960, à une exception près :
Ainsi que l’avaient fait les sergents recruteurs de Louis le Bien-Aimé, ils prirent l’habitude de « sabrer le champagne », c’est-à-dire de décapiter brutalement les bouteilles à coups de sabre pour en faire jaillir l’écume pétillante. De là cette expression que l’usage a corrompue. — (Le Crapouillot, 1927)
Cet auteur prétend que « sabler » serait la corruption de « sabrer ».
Débouchez avec discrétion, à moins que vous n’ayez de fortes tendances martiales de brillantes dispositions, de la force et de l’habileté pour « sabrer » le goulot (faites glisser vivement le plat du sabre le long du galbe puis du col de la bouteille, pour venir frapper avec puissance et précision le dessous du goulot avec l’arête non tranchante du sabre. Le goulot se détache alors de manière très nette, sans éclat de verre. Mais la mousse jaillit très loin…) (Ne pas confondre « sabrer » et « sabler » le champagne. L’expression « sabler » a une signification controversée. Pour certains cela veut dire : le « boire d’un trait » ; pour d’autres : « y tremper des gâteaux secs et roses, en pâte sablée ».) — (Henri Gault, Christian Millau, Guide Julliard du champagne, Julliard, 1968)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • sabler sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg

Références[modifier le wikicode]