saloperie

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De salope avec le suffixe -erie.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
saloperie saloperies
\sa.lɔ.pʁi\

saloperie \sa.lɔ.pʁi\ féminin

  1. (Familier) Saleté, grande malpropreté.
    • Tu nettoieras tes saloperies.
  2. (Familier) Propos ordurier.
  3. (Familier) Objet méprisable, sans intérêt, nul.
    • Je perds tout mon temps, avec cette saloperie d’histoire-géo !
    • — J’ai perdu l’habitude de ces petites guimbardes, dit-il. De vraies saloperies. — (Patrick Modiano, Livret de famille, Gallimard, collection Folio, 1977, page 63)
  4. (Familier) Traîtrise.
    • — Tu es fou ! Tu ne sens donc pas que tu me proposes une trahison ? Que tu me demandes une saloperie ?...
      — Il n'y a là ni trahison, ni saloperie, c'est de la politique ! proclama Fraizal.
      — (Gustave Guiches, Le Tremplin, 1919, page 165)
    • On a fait une belle saloperie. Un acte innommable comme ils disent dans le journalisme. — (Marguerite Duras, Les Viaducs de la Seine-et-Oise, 1960, page 27)
    • – Et n’oublie pas que la s…rie que tu viens de faire peut aussi se retourner contre toi. — (André Héléna, L’Article de la mort, Fleuve Noir, Paris, 1965)
    • Quand un homme se met à se vanter de sa famille et de ses enfants, c’est en général un repère assez sûr : il a fait une saloperie. — (Charles Dantzig, Encyclopédie capricieuse du tout et du rien, Grasset, 2009, page 337)
    • Le silence, ça n’était rien d’autre que du mépris. Et même la pire des méchancetés, la plus vile saloperie, aurait été préférable à ce mépris-là.— (Philippe Morvan, Ours, Calmann-Lévy, 2018, page 19)

Synonymes[modifier le wikicode]

→ voir trahison (4)

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]