satrape

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

Du latin satrapes.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
satrape satrapes
\sat.ʁap\

satrape \sat.ʁap\ masculin

  1. (Noblesse) Titre des gouverneurs de province, chez les anciens Perses.
    • Tissapherne vint ensuite dans l’Hellespont ; Alcibiade va vers lui avec une seule trirème, apportant les présens de l’hospitalité et ceux de l’amitié ; le satrape le fait arrêter sur un prétendu ordre du roi, qui voulait qu’on traitât les Athéniens en ennemis.— (Xénophon, Helléniques, Desrez, 1836, pages 295-307)
    • Le satrape de Syrie voulut m'en déposséder ; mais j'étais déjà bien trop riche pour avoir rien à craindre : je donnai de l'argent au satrape, moyennant quoi je conservai ce château... — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, XIV. Le brigand, 1748)
  2. (Par analogie) Personnage qui exerce une autorité despotique.
    • Le satrape tchétchène Kadyrov alimente la spéculation sur son avenir [...] Ramzan Kadyrov, caricature du roitelet corrompu et mafieux, vit-il ses dernières heures ? Est-il devenu trop embarrassant pour le Kremlin à force de provocations et de déclarations tonitruantes ? — (Mediapart du 12/03/2016)
    • La faiblesse du califat permit aux gouverneurs de provinces et autres satrapes d’usurper le pouvoir et de fonder ainsi, à leur gré, des dynasties de courte ou de longue durée. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
  3. (Figuré) Personne très riche qui mène grand train.
    • Selon lui, les satrapes aux commandes des gazettes et des enquêtes d’opinion ont « faussé le jeu démocratique et galvaudé la réalité, conditionnant les consciences à gros coup (sic) de renfort médiatique, pour favoriser un ou plusieurs candidats du sérail. ». — (Sorj Chalandon, François Fillon passé des astres au désastre, Le Canard Enchaîné, 2 août 2017, page 4)
    • L’arrivée dans l’édition de cet homme d’affaires à la réputation de satrape a curieusement provoqué peu d’émoi. — (Thierry Discepolo, « Le livre, une sacrée valeur » dans Le Monde Diplomatique n°796, juillet 2020)
  4. (Par plaisanterie) Titre porté par certains membres du collège de pataphysique.
    • Il est promu satrape par le Collège de Pataphysique. — (Jean-Tristan Richard, Marcel Duchamp, Mis à nu par la psychanalyse, même, 2010, p. 102)
    • Cher Paul Émile Victor, transcendant satrape du collège de pataphysique, je t’aimais, quand aux côtés de Boris Vian, de Raymond Queneau, d’Eugène Ionesco, de Jean Dubuffet et de bien d’autres, sur les traces de Jules Verne et d’Alfred Jarry, tu célébrais le centenaire de la découverte du pôle Nord. — (Claude Gudin, La langue de bois : suivie de, Nique ta botanique, 1996, p. 76)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]

Latin[modifier le wikicode]

Forme de nom commun [modifier le wikicode]

satrape \Prononciation ?\

  1. Ablatif singulier de satrapes.