saule

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Voir aussi : Saule, Säule, saulė

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Du vieux-francique *salha (« saule marsault, osier ») apparenté à l’allemand Salweide, l’anglais sallow, le danois selje. A remplacé l’ancien français saus, sausse, issu du latin salix.

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
saule saules
\sol\
Un saule marsault au bord d’un chemin.

saule \sol\ masculin

  1. (Botanique) Genre d’arbres ou d’arbustes, à feuilles caduques, alternes, ovales ou lancéolées, aux fleurs réunies en chatons, mâles ou femelles, portés par des pieds différents (plantes dioïques) et qui croissent ordinairement dans les prés et le long des ruisseaux.
    • Mais voilà-t-il pas que le saule, qui était creux et pourri dans le cœur, craque sous son poids et se brise avec un fracas épouvantable ! — (Charles Deulin, « Les Trentes-Six Rencontres de Jean du Gogué », in Cambrinus et autres Contes, XIXe siècle (1874?))
    • Nous rencontrons dans la banlieue de pauvres jardinets où les indigènes cultivent quelques légumes, et qu'ils ornent de saules , de sureaux et de groseilliers ; […]. — (Jules Leclercq, La Terre de glace, Féroë, Islande, les geysers, le mont Hékla, Paris : E. Plon & Cie, 1883, page 35)
    • Les bourgeons des saules avaient éclaté en projetant sur les branches rousses la poudre vert amande du feuillage naissant. — (Maurice Constantin-Weyer, Un homme se penche sur son passé, 1928, réédition Nelson, page 161)
    • Le long des rivières se développe une végétation de Cannes de Provence qui s’encombre de Saules et de Peupliers jusqu’à donner des bois de ces arbres qui sont un autre climax. — (Henri Gaussen, Géographie des Plantes, Armand Colin, 1933, page 125)
    • Dressé sur l’échelle légère et tremblante, en saule de marais, il cueillait sans relâche, leste comme un écureuil, promptement quoique sans se hâter. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 35)
    • Les lentilles d’eau font de la roubine un chemin vert tendre entre saules et frênes. — (Lise Gros, Couleur dimanche, couleur Camargue, 2003, page 35)
  2. Bois du saule, utilisé en menuiserie, vannerie, ébénisterie, etc.

Notes[modifier le wikicode]

En biologie, le genre, premier mot du nom binominal et les autres noms scientifiques (en latin) prennent toujours une majuscule. Par exemple : Homme moderne : Homo sapiens, famille : Hominidae. Quand ils utilisent des noms en français, ainsi que dans d’autres langues, les naturalistes mettent fréquemment une majuscule aux noms de taxons supérieurs à l’espèce (par exemple : les Hominidés, ou les hominidés).
Un nom vernaculaire ne prend pas de majuscule, mais on peut en mettre une quand on veut signifier que l’on parle non pas d’individus, mais de l’espèce (au sens du couple genre-espèce), du genre seul, de la famille, de l’ordre, etc.

Synonymes[modifier le wikicode]

Vocabulaire apparenté par le sens[modifier le wikicode]

Hyperonymes[modifier le wikicode]

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Prononciation[modifier le wikicode]

Paronymes[modifier le wikicode]

Anagrammes[modifier le wikicode]

Voir aussi[modifier le wikicode]

  • saule sur l’encyclopédie Wikipédia Wikipedia-logo-v2.svg
  • saule sur le Dico des Ados Le Dico des Ados small logo current.svg

Références[modifier le wikicode]

Letton[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.

Nom commun [modifier le wikicode]

saule \Prononciation ?\

  1. (Astronomie) Soleil.

Vieux prussien[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

De l’indo-européen commun *sóh₂wl̥. Apparenté au latin sol (→ français soleil).

Nom commun [modifier le wikicode]

saule \Prononciation ?\ féminin

  1. Soleil.

Références[modifier le wikicode]

  • Vytautas Mažiulis, Dictionnaire étymologique du vieux prussien, Mokslo ir enciklopedijų leidybos institutas, Vilnius, 1988-1997