schizoïde

Définition, traduction, prononciation, anagramme et synonyme sur le dictionnaire libre Wiktionnaire.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Français[modifier le wikicode]

Étymologie[modifier le wikicode]

(1927) Composé[1] de schizo- et -oïde en calque de l’allemand Schizoid attesté en 1921.

Adjectif [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
schizoïde schizoïdes
\ski.zɔ.id\

schizoïde \ski.zɔ.id\ masculin et féminin identiques

  1. Se dit des individus repliés, inhibés, fuyant le contact d’autrui et se réfugiant dans un autisme plus ou moins complet et énigmatique.
    • L’attention du penseur ou de l’écrivain schizoïde est toute concentrée sur l’expression, souci égocentriste s’il ne compose pas avec le souci de communication […] la pensée schizoïde […] garde une certaine impuissance. Stéréotypie des intentions et des thèmes, minceur de l’œuvre. — (Emmanuel Mounier, Traité du caractère, 1946, p. 647)
  2. Qui se rapporte à la schizoïdie.
    • Le rationalisme schizoïde […] développe des passions géométriques : collectionnisme, avarice, etc. L’expression et l’action schizoïdes sont marquées par l’absence de rapport immédiat entre l’excitation psychique et la réaction motrice […] Kretschmer parle de leur aristocratisme : recherche d’une langue précieuse, affectation dans les soins du corps, ou dans l’habillement, maniérisme. — (Emmanuel Mounier, Traité du caractère, 1946, p. 366)
    • Toute augmentation de l’activité réflexive, stimule, par nature, les tendances schizoïdes. La réflexion est un isolement. — (Emmanuel Todd, Le Fou et le Prolétaire, 1979, réédition revue et augmentée, Paris : Le Livre de Poche, 1980, page 56)
    • Dutton et Kerry (1999) mentionnent que les uxoricides présentent plus souvent un trouble de la personnalité schizoïde, évitante, dépendante, passive-agressive et moins souvent un trouble de la personnalité antisociale comparativement aux hommes qui ont fait de la violence conjugale. — (Julie Lefebvre, Uxoricide et violence conjugale : comparaison de deux groupes d'hommes à partir de variables situationnelles et psychologiques, thèse de doctorat, Université du Québec à Trois-Rivières, octobre 2006, p. 3)
    • Il commença à se plaindre d’endurer une compagne pareille, folle, schizoïde, aigrie, jalouse de sa réussite, de ses réussites. — (Éric-Emmanuel Schmitt, Un amour à l’Élysée, nouvelle du recueil Concerto à la mémoire d’un ange, 2010, p. 154)

Dérivés[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Nom commun [modifier le wikicode]

Singulier Pluriel
Masculin
et féminin
schizoïde schizoïdes
\ski.zɔ.id\

schizoïde \ski.zɔ.id\ masculin et féminin identiques

  1. Personne qui présente la structure caractérielle de la schizoïdie, individu replié, inhibé, fuyant le contact d’autrui et se réfugiant dans un autisme plus ou moins complet et énigmatique.
    • On en revient toujours à la distinction fondamentale : les syntones et les schizoïdes : ceux qui acceptent la vie, et ceux qui la refusent. — (Roger Martin du Gard, Les Thibault, septième partie, L’Été 1914, Éditions de la Nouvelle revue française, 1936, p. 301)
    • Le schizoïde dont l’humeur est de plus en plus froide et distante se désintéresse du monde extérieur pour se réfugier dans une vie imaginaire faite de rêveries autistiques, éloignées du réel. La limite entre ce type prémorbide et […] la schizophrénie se trouve franchie dès que les troubles deviennent suffisamment intenses pour être incompatibles avec la vie sociale. — (Jean Delay, Études de psychologie médicale, Presses universitaires de France, Paris, 1953, p. 147)

Quasi-synonymes[modifier le wikicode]

Traductions[modifier le wikicode]

Références[modifier le wikicode]